Les fontaines et carafes à absinthe

0

fontaine_doubsDotée d’un bec verseur qui permet de faire tomber l’eau en filet, ces fontaines dédiées uniquement à cet usage étaient en fait des distributeurs d’eau qui permettaient de préparer jusqu’à six absinthes en même temps.

Posées sur le comptoir, ces fontaines à absinthe pouvaient également être emmenées à table.  Pour la grande joie des collectionneurs, il existe une assez grande diversité dans les fontaines. Elles peuvent être en verre, en métal ou en faïence, avec ou sans décor. Le nombre de robinets ou becs verseurs peut varier de 1 à 6.
Les collectionneurs sont particulièrement sensibles à la beauté du bocal qui peut être simple, à facettes ou bien encore orné de publicité. Le prix de certaines fontaines à absinthe du XIX° siècle peuvent atteindre 30 000 euros !

Les fontaines peuvent ainsi être classées en deux catégories : les classiques et les publicitaires.
Les fontaines classiques peuvent comporter de deux à huit robinets et arborent sur leurs couvercles divers insignes comme le coq pour la fontaine Terminus, ou bien un gland, que l’on retrouve fréquemment. Certains brocanteurs spécialisés en proposent régulièrement à la vente sur Ebay, mais ce sont des objets rarement vendus moins de 3000 €, surtout s’ils sont complets (il manque par exemple souvent le filtre à eau) et en bon état.
Il existe des fontaines plus rares, de par le matériau utilisé. Ainsi une Fontaine Perret, l’une des rares à être en terre cuite, est attribuée au potier d’origine suisse Eugène Perret-Gentil et date de 1887. Sa particularité est d’avoir son couvercle orné de trois grenouilles, caractéristiques de la poterie mentonnaise. La cote de cette pièce étonnante se situe entre 1500 et 2000 €.

Absinthe-Terminus

Fontaine  « Terminus absinthe bienfaisante »  à quatre robinets avec couvercle à charnière orné du fameux « coq ».

Les fontaines publicitaires sont celles qui portent sur le verre gravé ou en relief sur la base le nom de la marque d’absinthe. Elles peuvent avoir de un à six becs verseurs.
Les collectionneurs sont particulièrement à l’affut d’exemplaires qui sont les seuls répertoriés comme cette fontaine à six robinets « Absinthe Legler-Pernod », avec verre gravé et publicité en relief sur la base. Egalement recherchée la fontaine publicitaire pour l’absinthe Terminus. Elle est spécialement recherchée pour son coq gaulois sur le couvercle, pour son bocal gravé et pour son pied avec le célèbre slogan « Terminus, l’absinthe bienfaisante »… , explique le collectionneur Philippe Machet.
Les fontaines publicitaires de petites marques d’absinthe donc plus rares sont également recherchées.
Comme cette fontaine à quatre robinets estampillée « Un Edouard », petite marque d’absinthe de l’époque. Son couvercle est orné d’un gland comme c’était souvent l’usage et les robinets sont en forme de trèfle. Il s’agit d’un objet valant entre 2000 et 3000 €.

absinthefontaineberger

Tout est d’origine dans cette fontaine à absinthe Berger des années 20/25. Couvercle, pied, robinets et filtre sont en excellent état. Le chrome n’a pas de défaut. La sérigraphie est très belle, avec des couleurs bien vives. Le bocal est en bon état (pas de rayure ou calcaire) sauf 3 fêlures mais qui ne se voient pas quand le bocal est de face. 1500 €

Pour ceux qui n’auraient pas les moyens de se payer une fontaine d’origine, il existe des fontaines dites « modernes ». D’exactes répliques de fontaine d’époque qui réjouissent les amateurs puisque le prix tourne autour de 150 euros chez Frenchman qui s’est spécialisé dans la réédition d’accessoires d’absinthe.
Toute en laiton, avec un gros réservoir en verre fin, la fontaine Frenchman pouvant accueillir deux litres d’eau et de glaçons peut servir jusqu’à six verres d’absinthe.
Il existe des fontaines moins chères autour de 100 euros mais dont les robinets sont en plastique. (Fontaine François Guy ou Fontaine Lemercier).
Des répliques de fontaine 1900 ou Art déco en 47 cm de haut (autour de 100 euros). Une énorme fontaine d’environ 1 mètre de haut équipée de six robinets coûte elle 169 € .

Il y a les fontaines et aussi les carafes

carafesellerinUn collectionneur a mis la main sur un catalogue de la maison Portieux. Outre les verres de différentes tailles, on voit deux carafes exclusivement dédiées à cet usage. « Notez la forme étrange de la carafe de gauche, la grande ouverture servait au remplissage avec de l’eau glacée, et la petite pour verser l’eau en un mince filet sur son sucre » explique ce collectionneur. Celle de droite est particulière aussi, elle se dévisse, ce qui permet de mettre des glaçons à l’intérieur, et quand on l’a bien revissée, aucun risque de les voir tomber sur la cuillère !
L’ eau est ainsi très fraîche, à la température idéale de consommation.

carafe_parrotMugnier, Parrot Fils, Junot … ont apposées sur les carafes d’eau données aux bistrotiers leur logo publicitaire avec souvent leur slogan telles que  » Messieurs, c’est L’heure  » ou  » Vive la Verte  » ou encore « Demandez une Opaline Verte, La Meilleure des Absinthes ». Des mentions quise trouvent souvent sur les carafes à eau à fond rentré avec un marquage publicitaire.

« Sur les carafes à eau de l’absinthe Sellerin, la grande distillerie de Villeneuve sur Yonne. Il y est indiqué : « Dive absinthe ». Tout un programme. Quand elles étaient remplies d’eau, on avait un effet de grossissement comme une loupe, ce qui rendait la publicité bien lisible. Une des carafes les plus courantes de ce type est « la Cressonnée », explique Philippe Machet.

Berger, Duval, Pernod-fils, pour ne citer qu’elles, se sont recyclées dans les anisés et ont donc continué de produire des carafes publicitaires même de nos jours.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.