Le prix de Flore

0

Dans les premiers jours de novembre, le prix de Flore est remis au Café qui porte le même nom. L’effervescence est à son comble lorsque Miroslav Siljegovic, président d’honneur annonce l’heureux élu, et remet alors au lauréat un chèque de 6000 euros ainsi qu’un verre de Pouilly gravé à son nom, à consommer sans modération durant un an sur l’une des tables centenaires du Flore.

A l’initiative du prix Flore, créé en 1994, Miroslav Siljegovic, le patron du Flore, Carole Chrétiennot et Frédéric Beigbeder, alors jeune auteur prometteur et attentif à toute effervescence intellectuelle.

C’est d’ailleurs à ce dernier qu’est revenu la composition du premier jury de ce prix littéraire. Tous les membres avaient moins de trente-cinq ans, et travaillaient pour journaux décalés et branchés comme Nova, Actuel… Ce jury est composé de 13 journalistes dont Frédéric Beigbeder, Michèle Fitoussi, François Reynaert…

Le prix Flore récompense et couronne des auteurs très différents mais au « talent prometteur », pertinent et provocateur. Les lauréats souvent inconnus du public au départ se sont très vite imposés sur la scène littéraire et culturelle et ont depuis largement fait leur chemin. On citera parmi eux : Michel Houellebecq, Vincent Ravalec, Guillaume Dustan, Virginie Descentes, Christine Angot…

Ici les critères de sélection du prix sont originalité, indépendance, jeunesse, modernité.
Dernier lauréat en date le 10 novembre 2015, Jean-Noël Orengo pour son premier roman « La Fleur du Capital » (éditions Grasset).

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.