Les Trois vies de Mollard

0

Voilà une vraie brasserie française. Elle ne fut pas créée par un Alsacien. Mais par un bougnat qui n’était pas auvergnat. Un Savoyard qui ne craignait pas le sens argotique de son nom et qui régalât pendant des années moins de Parisiens que de Normands. Comme Wepler, Mollard demeure l’une des rares adresses historiques encore indépendantes depuis la razzia opérée par les groupes tels que « Groupe Flo » et autres « Frères Blanc » durant les années 90.

mollard_avant

La façade de Mollard en 2011

Après la Guerre de 14, Mollard qui avait perdu nombre de ses clients, abandonna son décor. On peignit les mosaïques et on accrocha des miroirs aux murs. En 1928, Georges Gauthier, arrière grand-père de l’actuel patron, Stéphane Malchow, racheta l’affaire. La décoration initiale fut (re) mise à jour en 1965. Comme pour Sainte-Sophie d’Istambul, les mosaïques originelles réapparurent sous la peinture. Miracle consacré par une inscription aux monuments historiques en 1989.

En avril 2013, à l’extérieur, Mollard a retrouvé son éclat d’antan grâce à l’intervention de l’architecte Philippe André. Exit la vieille devanture qui cachait le joyau. L’architecte a imaginé une nouvelle façade pour la brasserie qui révèle sa richesse cachée. La marquise reprend les éléments du décor intérieur. De même les vitraux de la verrière reprennent les motifs que l’on retrouve dans les salles. Les rideaux sont gravés dans les baies vitrées qui donnent sur la rue et qui pèsent au moins 300 kg. Et derrière l’écailler et ses viviers, la vitre de verre dépoli laisse apparaître des motifs comme le homard ou le M de chez Mollard.

«Avec un tel lieu, aucun à-peu-près n’est tolérable, on ne peut qu’être parfait.» explique Philippe André connu pour ses brasseries plutôt tantôt Art Nouveau, tantôt Art Deco et qui confie que «c’est la plus belle affaire qu’il ait eu à traiter». A l’heure où le made in France devient un mythe, Philippe André est parvenu à faire travailler uniqmenent des artisans français. Le directeur de la brasserie, Stéphane Malchow qui est tout sauf le type à agir sur un coup de tête a rencontré chacun des artisans qui ont participé à l’opération à commencer par les verriers de France Vitrail International. En mai 2013, la brasserie a été décorée de la Médaille du patrimoine Comité de France. Une distinction qui récompense les entreprises qui participent au prestige de la France tout en maintenant le patrimoine. Une décoration amplement justifiée en l’espèce.

Brasserie Mollard – 115, rue Saint-Lazare – 75008 Paris – En savoir plus

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.