La déco, une affaire de cycles et de tendances ?

0
deco_autobus70

Une déco typique des années 70 avec bar en formica

Si hier à chaque décennie se profilait une tendance. Aujourd’hui tout se côtoie. La déco des bistrots parisiens suit l’économie, c’est comme la bourse et l’immobilier. Il y a des cycles, il y a des pointes, des périodes de fortes activités suivies par des périodes de récession. Ainsi, les années 1991 à 1994 ont été des années de forte activité, elles ont été suivies par une période de récession jusqu’en 1998.  Les frères Costes dès la fin des années 80 avec le café Costes au design signé Stark ont été les premiers à franchir le pas.

La déco a toujours eu ses tendances

«Dans les années 70, on prenait Robbi pour montrer qu’on avait réussi» explique certains. Evidemment, tous les décorateurs vous le diront, «la catastrophe survient lorsque le patron croit qu’il peut tout faire lui-même. » Evidemment, ils prêchent pour leur paroisse, sauf qu’un décorateur, comme un architecte c’est d’abord un « verrouillage » notamment des différents corps de métiers intervenants sur un chantier mais aussi une connaissance réelle de la durabilité et de l’évolution des matériaux. Des matériaux qui en matière de bistro sont souvent mis à rude épreuve.

suffren1

Déco des années 2000

Il suffit de regarder Paris, pour constater qu’en ce moment c’est presqu’une période de surchauffe. A croire qu’il n’y a pas une affaire qui ne change son look.  Et puis, il y a déco et déco. Quoi de commun entre un coup de peinture, un regarnissage des banquettes et une remise à plat de tout l’espace, prenant en compte la cuisine, l’électricité et la plomberie.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.