Thonet, la saga de la vraie chaise bistrot

0

Paris est peut-être le lieu d’invention du bistro mais pas de sa chaise… Des dizaines de millions de paires de fesses se sont posées et se posent encore sur ses modèles de chaises dans les bistros de Pantruche et d’ailleurs. Et pourtant, Michael Thonet, inventeur de la chaise éponyme appelée chaise bistro, a donné jour à un objet plus qu’emblématique du bistro parisien. Pourtant c’est dans les cafés Viennois qu’elle est née…

chaise-thonet
L
’inventeur de la chaise bistro était un descendant de huguenots français chassés par la révocation de l’édit de Nantes.
Né en Allemagne à Boppard-sur-le-Rhin, c’est à Paris, en 1841, que ce génial ébéniste dépose un brevet pour un procédé permettant de courber le bois en recourant à la vapeur.

thonet6L’Autriche-Hongrie lui tend les bras. Elle lui offre la gloire de produire des meubles et parquets pour les palais des Habsbourg. La renommée de Thonet sera pourtant d’origine démocratique puisqu’elle naîtra dans les cafés viennois de sa fameuse chaise.
Une chaise conçue à partir de lattes de hêtre étuvées mises en formes dans des moules courbés avant d’être vernies. L’autre spécificité de la chaise réside dans un schéma de fabrication simplissime : un dossier et un pied arrière d’un seul tenant, une galette arrondie en cannage ou contreplaqué, des pieds devant ajoutés. Le tout assemblés par des vis et boulons. (ci-dessous anatomie de la Thonet telle qu’exposée au Musée d’Orsay).

Avant toute commercialisation, Auguste Thonet, fils du fondateur, avait, dit-on pour habitude de lancer ses chaises du toit de l’usine pour s’assurer de leur solidité. On pensera aussi à tous les bastons de bistro où la vaillante petite chaise s’est illustrée sans faiblir…

Ce n‘est donc pas un effet mode qui explique le succès encore vivant de cette chaise mais bien des qualités intrinsèques. Elle a répondu aux attentes des patrons de cafés européens. Une chaise solide, souple, légère et empilable et surtout une forme appréciée des clients. Beau succès pour un symbole de l’art Nouveau qui verra la suprématie de Vienne. (ci-contre les différents composants d’une chaise Thonet, Musée d’Orsay).

Les Fils Thonet déclineront également leurs courbes de hêtre dans d’autres objets emblématiques des bistros, tables mais aussi tabourets et surtout perroquets, ces fameux porte-manteaux qui continuent de meubler encore bien des bistros.

porte-manteau-thonet

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.