Les « Montparnos » prennent la relève !

0

L’invasion touristique sur Montmartre dans les années 1900 et la hausse des prix qui s’en suit poussent les artistes à passer du Nord au Sud. La prolongation de la ligne 12 à Pigalle en 1911 leur permet de rallier sans difficulté ce nouveau quartier Vavin si prometteur. Et si l’impressionnisme appartient à Montmartre, le cubisme né sur les pentes de la Butte, va symboliser l’envol de Montparnasse. « Les Soirées de Paris d’Apollinaire » marquent cette époque.

bdMontparnass19
Comment décrire la folie Montparnasse d’avant et d’après-guerre de 14 ? Cette nuée cosmopolite d’artistes, de poètes, d’exilés ou de révolutionnaires qui s’y précipitent.
Là, le monde se refait sur les guéridons de bistrots entre deux absinthes. Là, surgit ce tourbillon entre cubisme et surréalisme qui rallie les artistes et toutes les avant-gardes de la planète. Là, où on parle toutes les langues, où l’on teste tout, des vers absurdes, des formes improbable, des photos retouchées comme celles de Man Ray. Là, où les fauchés frayent avec les plus fortunés. Léon Paul Fargue, auteur du Piéton de Paris, parlait à propos de cet engouement pour Montparnasse d’un «marché noir des idées».

La  Ruche, créée en 1902 par le sculpteur Alfred Boucher, héberge les artistes bohèmes dans l’ancien pavillon des vins de l’Exposition Universelle de 1900 remontée là par les ouvriers d’Eiffel. La Ruche reçoit des artistes de toute l’Europe. A commencer par les artistes d’Europe Centrale ou balkanique tels que Chagall ou Brancusi arrivé à pied de sa Roumanie. Comme d’autres, il a son atelier boulevard du Montparnasse. On y croise également Léger ou Modigliani.

Dans le quartier, les hommes de lettres ne sont pas les moins nombreux avec Apollinaire, Blaise Cendrars, Max Jacob ou Paul Fort qui se réunissent à la Closerie des Lilas. Ce dernier créé les Soirées de Paris, au grand dam du patron de l’époque qui voit d’un sale œil ces poètes tandis qu’à la Rotonde, Modigliani rencontre Jeanne Hébuterne. Toute cette bohème paye plus souvent qu’à son tour ses consommations avec des toiles ou des crobars. C’est bien pour la déco de l’endroit. Dans ce petit triangle effilé comme un couteau de boucher la pointe est constituée par la Closerie des Lilas, et les bords ont pour nom : Rotonde, Dôme, Select, et plus tard la Coupole.

coupole_NB

Les années folles de Kiki à la Coupole !

Les coupes claires opérées par la Guerre de 14-18 dans les rangs des artistes ne vont pas empêcher Montparnasse d’éclore dans son âge d’or, celui des Années Folles.

Après avoir fréquenté assidûment le Sélect, premier café ouvert toute la nuit, Hemingway rejoint La Coupole lancée en 1927 et décorée notamment par Fernand Léger et Kipling. Tous les artistes s’enflamment pour une jolie brune au cœur grand comme un terrain de foot. Une jolie brune surnommée Kiki qui symbolisera la folie Montparnasse, photographiée par Man Ray…

En savoir plus sur l’histoire de la Coupole

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.