Région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon

La chaîne des Pyrénées vue du Roussillon

Avec 72 724 km2 c’est la deuxième plus vaste région de France de la métropole.

Près de 5,7 millions d’habitants

Toulouse : préfecture régionale

Grande par la taille, cette méga-région qui rassemble 14 départements affiche une diversité géographique impressionnante.

A l’est, elle rassemble les départements d’une bonne partie du littoral méditerranéen français –  Pyrénées-Orientales, Aude,  Hérault et Gard. Au nord, elle s’enfonce sérieusement dans le Massif Central, avec la Lozère et l’Aveyron. A l’ouest, elle flirte avec l’Aquitaine (Gers). Enfin au sud, elle déroule une partie de la chaîne pyrénéenne  (Pyrénées-Orientales, Hautes-Pyrénées).

Même si son caractère « occitan », par son histoire, semble prédominer, autant de territoires signent autant de cultures, de traditions culinaires et de savoir-faire agricoles :  Roussillon, Quercy, Gascogne, Rouergue. Le Catalan ne se retrouve pas dans l’histoire des Comtes de Toulouse.

La chaîne des Pyrénées vue du Roussillon

Mais cet ensemble de « pays », de climats, de reliefs lui permet d’afficher une litanie de produits identitaires forts. En nombre d’AOC et d’IGP ou de labels rouges, elle tient la palme. Des fromages de montagne, comme le Laguiole et sa tome qui permet de filer l’Aligot, des charcuteries et de jambons tels que l’IGP Lacaune. Des viandes extraordinaires comme le mouton Barrèges-Gabarnie  les Pyrénées.  Sans parler du cassoulet, de l’Armagnac ou des huîtres de l’étang de Thau encore l’ail de Lautrec. Derniers en date, l’artichaut du Roussillon dont l’IGP a été reconnu cet été.

Quant au vins, le vignoble languedocien est tout simplement le plus grand du monde. Sans oublier ses 36 AOC et son potentiel de production en IGP OC presque capable d’assécher les gosiers chinois…

Chasselas de Moissac