Une nouvelle Ecole Hôtelière de Paris

0

L’école Hôtelière de Paris-CFA Médéric-Malakoff a finalement fêté ses 80 ans. Initialement prévue le 19 novembre, la soirée avait été reportée du fait des attentats de Paris. Elle a eu finalement lieu le 23 mars. Le lendemain des attentats de Bruxelles…

mederic-chenet

Didier Chenet, président du CFA Médéric et du Synhorcat, syndicat héritier en quelque sorte du syndicat des limonadiers à l’origine de la création de l’école en 1935, a appelé à une excellence de l’apprentissage. Pour ce faire, il a annoncé un sérieux programme de modernisation du CFA destiné à faire naître une « Nouvelle Ecole Hôtelière de Paris ». Au programme, lieux d’accueil repensés, rénovation originelle de la façade et du restaurant d’application ou encore création d’un sky-bar pour les séminaires. De même, un hôtel d’application de 16 chambres permettra de familiariser les apprentis à un travail en conditions quasi  réelles pour différents types d’hôtellerie : hôtel standard,  établissement à la montagne, hôtel en bord de mer… et même un service de palace. De quoi être immédiatement opérationnel y compris dans des affaires de haut-niveau comme il en existe à Paris. Au total, un investissement estimé à 14 millions d’euros avec des opérations réalisées d’ici 2018 au mieux…

La nouvelle Ecole Hôtelière de Paris aura donc pour vocation de redonner du lustre au CFA Médéric longtemps exemplaire et  depuis quelques années sérieusement concurrencé par d’autres établissements sur la capitale.  Mais les responsables du CFA Médéric le savent mieux que quiconque,  quel que soit le niveau des équipements, le problème de la formation des jeunes est aussi et surtout culturel. Il s’agit notamment de conjurer l’image dégradée des métiers du service, à la fois dans les hôtels et les restaurants, d’en finir avec le piètre niveau de maîtrise des langues étrangères et d’une façon générale avec l’absence d’ouverture au monde. D’où le développement d’une scolarité numérique, des contrats de professionnalisation, mais aussi d’un rapprochement avec Rungis, ce qui ne pourra pas faire de mal à l’heure du fait-maison et de la nécessité de mieux connaître l’origine des produits. Dans cette recherche de l’excellence, l’annonce du titre de Championne de France du Dessert « Junior 2016 » remportée par Morgane Raimbaud apprentie du CFA Médéric ne pouvait pas mieux tomber.

 

Première école créée par la profession.
L’école Hôtelière de Paris a été inaugurée en 1935 par le président Lebrun. Elle fut construite à l’initiative de la profession. C’est Jean Drouant, fils du fondateur du restaurant Drouant qui accueille le  prix Goncourt- qui créa l’Association Professionnelle des Hôteliers, Restaurateurs et Limonadiers (APHRL) dans le but de créer et d’administrer une école englobant tous les métiers du tourisme. Elle sera bâtie sur le site où fut élevée la statue de la Liberté de Bartholdi. Son style architectural ne trompe pas. Avec sa façade art déco années trente qui évoque le Palais de Chaillot et sa salle à manger rappelant les grands paquebots transatlantiques de l’époque. En 1977, le Centre de Formation par Apprentissage (CFA) Médéric est créé. Il dispense des formations dans le cadre de l’alternance et voit passer chaque année plus de 600 apprentis. Il cohabite avec le lycée technique hôtelier Jean Drouant qui dépend de l’Education Nationale. A l’avenir des parcours mixtes devraient voir le jour.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.