L’alcoolisme, quelques trucs à savoir.

0

L’alcoolémie est la quantité d’alcool dans le sang. Elle est exprimée en grammes d’alcool par litre de sang. Plus la quantité d’alcool présente dans le sang est importante, plus le comportement change : perte des réflexes, du contrôle de soi… en bref on est de moins en moins soi-même.

Deux verres de vin consommés durant un repas et votre taux d’alcoolémie atteindra en moyenne :
chez un homme de 75 kg : 0,5 g/l.
chez une femme de 50 kg : 0,84 g/l.

Il ne s’agit que de moyenne car l’alcoolémie varie selon :
• le poids : plus on est léger, plus les effets de l’alcool sont importants;
• le sexe: à consommation égale, les femmes sont plus sensibles à l’alcool que les hommes;
• la durée de consommation: quand on boit beaucoup d’alcool en peu de temps, le foie ne peut pas suivre le rythme et le taux d’alcoolémie monte très haut;
• l’alimentation : à jeun, l’alcool passe plus rapidement dans le sang et ses effets sont plus importants. D’où l’importance même quand on déguste un beaujolais d’avoir toujours un petite rondelle de saucisson à se mettre sous la dent.

Selon le CFES (Centre Français d’Education pour la Santé) , la prise quotidienne d’alcool varie en fonction de l’âge : augmentation à partir de 20-25 ans pour concerner près de 30% des Français de 45- 54 ans (41,1 % des hommes et 15,3% des femmes) et atteindre son maximum chez les 65-75 ans (64,9 % des hommes; 33,1 % des femmes).
On pointe l’alcool comme responsable de 45 000 décès par an : 16 000 sont dus à des cancers, 8200 à des affections digestives, 7600 à des maladies cardiovasculaires, 7700 à des accidents et traumatismes. Au total, l’alcool contribue à 14 % des décès masculins et 3 % des décès féminins. La mortalité a baissé régulièrement compte tenu de la baisse continue de la consommation d’alcool en France depuis 50 ans.

L’interdiction totale de la vente d’alcool aux mineurs 
Terminé le panaché des lycéens au comptoir ! La loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital, a interdit la vente des boissons alcoolisées du 2e groupe qui était auparavant autorisée aux mineurs de plus de 16 ans (vin, bière, cidre). Désormais, la loi consacre l’interdiction totale de vendre ou d’offrir à titre gratuit de l’alcool à des mineurs. Au patron de bistro de s’assurer de l’âge de son client, quitte à lui demander ses papiers, s’il ne veut pas tomber sous le coup d’une amende.
Aussi, la personne qui délivre des boissons alcoolisées est en droit d’exiger du client qu’il établisse la preuve de sa majorité ».

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.