Restauration : douche froide de septembre 2008 !

0

Pour les six premiers mois de l’année 2008, le chiffre d’affaires des restaurants, bars et brasseries aurait chuté de 15% à 20%.

Pire, l’été n’aurait rien permis de rattraper. Cette chute du chiffre d’affaires a été relevée par la dernière étude du cabinet de consultants Gira Sic Conseil.
Elle ne manquera pas de donner du grain à moudre à tous les partisans de la baisse du taux de TVA sur la restauration. Les syndicats professionnels tels que l’UMIH d’André Daguin en pointe et le Synhorcat -majoritaire à Paris- ne relâchent pas la pression. D’autant que l’Allemagne s’est déclarée prête à lever son veto sur la baisse du taux de TVA.

Attention toutefois au retour de bâton. Car derrière une excessive simplification pouvant faire croire aux clients que les prix pourraient baisser de 14%, bien des éléments peuvent jouer. «En fait, c’est assez malsain, explique pour sa part Michel Bessières, patron du Wepler, car l’Etat ne lâchera pas la baisse de TVA sans contreparties. » Ainsi, les allégements ciblés réservés au CHR pourraient disparaître. Ils représenteraient 2 milliards d’exonérations et 800 millions d’aides fiscales. Du coup, les clients pourraient ne pas retrouver trace de la baisse surtout chez les indépendants. D’où un effet boomerang pouvant se manifester par une désaffection massive…

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.