Le point sur les différents moyens de paiement

0

Garçon, l’addition !
Un petit point sur les différents moyens de paiement dans les bistrots.

Les tickets restaurants
Vous pouvez payer votre repas avec un ticket restaurant à condition que le bistrot dans lequel vous allez manger accepte ce type de paiement. Il n’est aucunement tenu de l’accepter. Cependant il est rare de nos jours de voir un établissement ne pas offrir ce moyen de paiement à ses clients.
Les règles d’usage sont les suivantes.
Stricto sensu, les transactions par titre restaurant doivent intervenir impérativement au cours de la journée de travail du salarié. En clair, ils sont facilement acceptés le midi, théoriquement sauf à travailler de nuit, vous n’êtes pas censé payer avec des tickets restaurants. Mais dans la pratique, les bistrots sont somme tout assez conciliants et les acceptent le soir.

Depuis 1975, deux titres par repas sont admis à condition de ne pas obliger le commerçant à rendre la monnaie.

Autre règle, les tickets restaurants ne peuvent être utilisés que dans les départements de votre lieu de travail et les départements limitrophes le cas échéant. Ainsi donc si vous travaillez sur Toulouse, vous ne pourrez payer votre repas avec vos tickets restaurants si vous déjeunez dans un bistrot parisien, et ce, même si vous êtes en déplacement professionnel.

Peut-on refuser un règlement par chèque ?
Le patron de bistrot comme tout commerçant d’ailleurs peut refuser que l’addition soit payée par chèque ou du moins peut exiger un montant minimal. A condition qu’une affiche claire et lisible soit apposée dans le restaurant ou dans le menu précisant que « les chèques ne sont acceptés que pour les règlements supérieurs à X euros ».
Par contre, si le patron de bistrot est adhérent à un centre de gestion agréé (l’affichette est en général apposée sur le porte), il est tenu d’accepter votre chèque et ce, quelqu’en soit le montant.

Peut-on refuser le règlement en espèce ?
Le paiement en espèce est le seul moyen de paiement qui ne peut être refusé.

La carte bancaire
Un bistrot qui appose en vitrine le logo de la carte bancaire est tenu d’accepter le paiement par carte bancaire. Tout comme pour les chèques, le patron de bistrot peut imposer un montant au dessous duquel il n’accepte pas la carte. Là aussi, l’indication doit être clairement mentionnée dans la carte avec l’affichage des prix, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur.

Le titre restaurant est un titre de paiement commercialisé par des sociétés émettrices habilitées qui permet aux salariés ne disposant pas, au sein de leur entreprise, de structure de restauration de se restaurer à l’extérieur dans des restaurants ou commerces agréés.
Le titre restaurant est financé pour partie par une contribution de l’employeur et par une participation du salarié.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.