Les Rouges contre les Verts

0

Dans le marché du bistro parisien, il est une guerre sans fin. Elle oppose les “Rouges“ de Kronembourg aux » Verts » d’Heineken.

C’est une sorte de jeu de dames qui passe par une série de prises de contrôles d’entrepositaires, seule façon de maîtriser un peu sa distribution. Mais le conseil de la concurrence a obligé Kronembourg à céder certains entrepôts en Ile-de-France afin de garantir un accès au marché aux brasseurs autres que Kronembourg dans un arrêté datant de mai 2005.

Les séries d’acquisition d’entrepositaires par les brasseurs débouchent périodiquement sur des arrêtés du Conseil de la Concurrence. L’un des derniers, en date de mai 2005, était relatif à l’acquisitions d’entrepôts réalisées par Kronenbourg (Scottish & Newcastle) dans le secteur de la distribution de bières dans le circuit CHR que,

A propos de Kronenbourg , Le Conseil de la Concurrence a également mis en lumière les “relations particulières“ instaurées avec les entrepositaires indépendants adhérents du groupement Distriboissons, qui joue le rôle de centrale de référencement, et dans lequel Elidis détient des parts.

Choisir son fournisseur
Témoignage d’un patron d’un jeune bistro de la Bastille.

« Les gars de Bertrand* (Heineken) avaient commencé à me proposer une ristourne de 20%. J’ai été voir les gars d’Elidis (Kronembourg), en leur expliquant que leurs concurrents me faisaient 25% sur les sodas et les bières. Ca a marché. Cela représentent 500 à 600 € de ristournes qu’ils me reversent en avoirs à la fin du mois. Ils m’ont également payé le store. Je n’ai donc qu’un conseil à donner au futurs bistros. Il faut négocier. »

* Filiale parisienne du groupe France Boissons, SA Bertrand possède 5 sites desservant 8000 cafés, hôtels et restaurants à Paris et dans un rayon de 100 km alentours.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.