Le bougnat de Burger King met la main sur Quick !

0

C’est un coup d’éclat qui pourrait le propulser très haut. Olivier Bertrand, le « bougnat mutant » qui a mis sur pied en 25 ans Groupe Bertrand (620 millions d’Euros de CA et des belles adresses comme Lipp ou Angelina) devrait racheter les 509 restaurants Quick (dont 390 en France) à Qualium Investissement, filiale de la Caisse des Dépôts. Et d’un coup de  « Whopper  Magic » les transformer en Burger King dont il détient la franchise en France depuis 2013 avec 22 restaurants. L’opération, soumise notamment à l’avis des représentants du personnel et à l’approbation des autorités de la concurrence pourrait être close à la fin de l’année.

Olivier Bertrand prend néanmoins un sacré risque. On parle d’un prix d’achat de 700 millions, c’est plus que son chiffre d’affaires. Est-ce raisonnable, à supposer que le mot ait encore un sens dans la planète finance ? Et surtout à un moment où les investisseurs, épaulés par leurs machines à anticipation diabolique réagissant à la micro-seconde, semblent commencer à craindre les stratégies de croissance externe par endettement massif. Exemple avec Patrick Drahi et son Groupe Altice (SFR, Numericable) dont les titres sont chahutés. Sans compter, qu’ici, il ne s’agit pas de changer simplement une enseigne mais également de revoir tous les process de fabrication. Car passer de la fabrication en série d’un Giant à celle d’un Whopper ne s’improvise pas. Et l’on connait les risques qui pèsent sur les fast-food…. Le décès d’un adolescent en Avignon en 2011 au lendemain d’un passage chez Quick s’était suivi par une chute de fréquentation pour la chaîne.

Une chose est sûre, s’il boucle l’opération, Olivier Bertrand sera à la tête de la seconde chaîne de fast-food en France. Il se retrouvera ainsi en frontal avec Mcdo, trois fois plus gros avec plus de 1280 restaurants et qui ne semble pas décider à ralentir le nombre de créations. La guerre de position n’est donc pas prête de se terminer. Bref, malgré la Cop21, le fast-food en France a donc encore de belles heures devant lui… De là à penser que le « Wonder Cantalien » soit suffisamment chauvin pour imposer la truffade à la place des frites et la race salers ou l’AOP Saint-Nectaire dans ses Whoppers ? Qui sait ?

Après Quick, Frères Blanc ?

Demeure enfin une autre question. Qualium, et donc la caisse des Dépôts, n’est pas seulement propriétaire de Quick mais également du Groupe Frères Blanc et de sa litanie de belles adresses (La Lorraine, Pied de Cochon, Procope, l’Alsace…). Le groupe relativement endetté aiguise bien des appétits sur la place de Paris. La vente des Quick n’est-elle alors que l’acte 1 d’un grand délestage. Chez Frères Blanc on reste serein et l’on se fait philosophe : «Depuis le temps qu’on en parle, ça finira par arriver ! »

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.