La course des garçons de café reprend du service dans la discorde

0

Après 10 ans d’éclipse, la course des garçons de café reprend du service. Le 15 mai 2011 200 participants devraient s’élancer sur un parcours de 2,8 km empruntant les principales artères du Marais piétonnier dominical, soit la rue des Francs-Bourgeois, la rue Vieille du Temple, la rue du Temple. Chaque garçon de café devra réaliser la course en conservant sur son plateau une bouteille d’Orangina ouverte, un verre rempli et un limonadier. Ce n’est pas tout, les trois premiers devront décapsuler le plus vite possible 30 bouteilles d’Orangina en un temps record…

Ce sponsoring appuyé, en cohérence avec la personnalité de la petite bouteille ronde, fait aussi la faiblesse de cette resucée. Ainsi malgré le soutien du Synhorcat, le syndicat majoritaire des cafetiers parisiens, l’épreuve est loin de faire l’unanimité chez les professionnels de la limonade. «Ce que fait Orangina, c’est un peu n’importe quoi, c’est un concours de capsules. Il n’y a même pas de tenue obligatoire, certains pourront donc courir en baskets d’autres en chaussures de ville, quelle image pour le métier » déplore Bernard Lhériter, bistrotier cantalou et l’un des principaux promoteurs de la course des garçons de café dans les années 70 sous la mandature de Jacques Chirac. «Le règlement de notre course était peut-être dur, mais au moins les garçons étaient en tenue».
Effectivement, jusqu’à l’an 2000, la course des garçons de café n’avait rien d’une aimable promenade dans les rues de Paris. C’était une véritable compétition impliquant entraînement et condition physique de champion. Son parcours de plus de 8 km, partait de l’Hôtel de Ville, empruntait les Grands Boulevards, l’Opéra, le Louvre, le boulevard Saint-Germain, celui de Saint-Michel, passage par Notre-Dame pour une arrivée à l’Hôtel de Ville.

Le serveur en tenue devait courir en portant sur un plateau une bouteille pleine débouchée avec trois verres vides. «A la fin, je m’entraînais tellement avec mon plateau que je ne le sentais même plus» raconte déclare Mac Fabre (ci-dessus) , ancien patron du bistrot les Vieilles Vignes, qui fut le vainqueur de la dernière édition en 2000. Avec l’arrivée de Bertrand Delanoë à la mairie, la course des Garçons de Café s’est arrêtée. Officiellement pour faute de financement, suite à une brouille entre les sponsors. Et de fait, la nouvelle équipe municipale n’était peut-être pas non plus très chaude pour voir perdurer ce symbole trop chiraquien.

Trois questions à Marcel Bénezet président de la branche Cafés et Brasseries au Synhorcat

Où en est-t-on sur le plan des inscriptions ?
Les inscriptions seront closes le 6 mai. Une centaine de garçons se sont inscrits. Une quarantaine d’autres membres pourraient être admis. La réfléxion a été lancée en décembre et nous avons eu peu de temps pour monter le dossier. Au sein du Synhorcat, on s’est démené de façon bénévole. Il a fallu passer des coups de fils à la préfecture, négocier avec les services de Lyne Cohen-Solal, Adjointe au maire de Paris chargée du commerce et de l’artisanat.

Y-aura-t-il une tenue obligatoire pour participer ?
Contrairement à ce qu’on a dit, le nœud papillon, la chemise blanche, le tablier et les chaussures de villes seront obligatoires.

L’idée que ça soit un course avec un concours de décapsulage à la fin de l’épreuve semble faire renâcler certains de vos collègues qui trouvent qu’on s’éloigne de l’esprit de la tradition de la course des garçons de café ?Il y a toujours eu des sponsors. Avant c’était Perrier, aujourd’hui, c’est Orangina. La Mairie de Paris ne voulait pas de marques, il a fallu négocier. Nous avons mis en avant le contexte de fin de négociation sur les terrasses. On a va repousser à 2014 la fin des chauffes-terrasses à gaz et des bâches plastiques.
On a mis surtout en avant l’impact de la course pour l’image des bistrots, son côté festif. Les cafés ont besoin qu’on parle d’eux d’une autre façon que la polémique sur le TVA.

lire la suite , histoire d’une course, institution symbolique d’un art du service à table

1 2
Partager sur :

Les commentaires sont fermés.