La bière de Noël version 2012

0

Comme chaque année, c’est le retour des bières de Noël. Une tradition qui remonte au siècle des Lumières. L’automne venu, les brasseurs du nord de la France devaient à tout prix vider les réserves d’orge et de houblon pour y stocker la nouvelle récolte. On produisait alors un unique brassin avec les matières premières de l’an passé que l’on conservait 80 jours. Plus dense et plus aromatique, cette bière était réservée aux employés et aux meilleurs clients d’où son surnom « d’étrennes des brasseurs ».

La tradition a été relancée voilà quelques années. Titrant en moyenne 6 %, la Bière de Noël est légèrement sucrée, riche en goût et ronde en bouche. Pour ce noël 2012, Brasseurs de France a décidé de jouer l’alliance avec les fruits de mer. On savait déjà depuis longtemps grâce au Bruxellois Léon, que la bière marchait avec les moules. Mais une démonstration -convaincante- en a été faite chez David Hervé, célèbre ostréiculteur d’Arcachon devenu écailler parisien, avec d’autres fruits de mer.
Ainsi, contrairement aux idées reçues, ce n’est pas forcément les bières blanches qui se marient le mieux avec les huîtres. Ambrées ou brunes, les bières de Noël s’en sortent la tête haute pour accompagner des fines de claires. Muscadet et sancerre n’ont donc qu’à bien se tenir. Les brasseries en pointe sur les bières spéciales ne manqueront pas d’exploiter ce filon.
Ces bières de Noël feront aussi oublier aux brasseurs, le temps d’une gorgée, la cruauté des députés. Lundi 26 novembre, ces derniers ont rejeté les modifications proposées par le Sénat et confirmé l’augmentation de 160% des droits d’accises sur la bière. Mauvais pères noël…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.