L’interdiction de la diffusion des matchs de l’Euro en terrasse fait bondir la profession.

0

L’annonce de l’interdiction de la diffusion des matchs en terrasse dans toutes les villes hôtes de l’Euro 2016, faite par le Secrétaire d’Etat chargé des Sports le 9 juin matin n’a pas manqué de susciter des réactions. A l’exemple du GNI (Groupement National des Indépendants)   qui a immédiatement publié un communiqué aussi acide que révolté.

extraits :

«Des terrasses interdites de diffusion de matchs parce que les risques de sécurité sont trop grands ! mais de qui se moque-t-on ? la France est en état d’urgence mais on peut occuper la place de la République sans être inquiété ! la CGT peut bloquer Rungis et ses alentours, les manifestants peuvent saccager les centres-villes de Nantes et de Rennes mais on ne peut pas se réunir en terrasse ? »

«Quel est le message adressé à nos concitoyens? que pendant l’Euro 2016 seule la sécurité des supporters et des fans zone est assurée ? que seules les grandes multinationales qui ont signé avec l’UEFA bénéficieront d’une garantie de sécurité, alors même qu’elles contournent la loi française? Nous ne pouvons laisser le Secrétaire d’Etat chargé des Sports parler de se ”rassembler de façon désorganisée” sur nos terrasses. Nos terrasses font partie des derniers lieux de convivialité où l’on peut encore, en famille ou entre amis, se divertir en regardant un match de foot.»

Pour Marcel Bénézet, Président des Cafés, Bars, Brasseries du Synhorcat, il faut y voir une fois de plus l’application bien française du principe de précaution poussé à l’outrance. «Si un terroriste est décidé à agir, terrasse ou pas, est-ce que ça changera quelque chose au problème ? Le résultat est que la profession va perdre tout ce qu’elle aurait pu regagner. »

Thierry Braillard a justifié l’interdiction des terrasses car «les forces de l’ordre n’ont pas les moyens de sécuriser cela.» Et le GNI d’ exiger que la sécurité soit assurée pour tous professionnels et clients sauf à admette un état d’urgence… « à géométrie variable !»

«Le Secrétaire d’Etat chargé des Sports a fait de grandes déclarations selon lesquelles l’EURO 2016 devait être une fête pour tout le monde avec des retombées économiques pour toutes les entreprises et avec un maximum d’emplois pour nos concitoyens. Manifestement il s’agissait d’une tromperie, et aujourd’hui l’estocade est portée à tous les professionnels du secteur du tourisme, par un gouvernement qui n’assume plus ses responsabilités.»

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.