Le vin dans le CHR, l’arrivée des jeunes ?

0

C10, principal réseau de distribution de vins dans le CHR a publié une étude sur la consommation de vins en CHR. L’enquête a été effectuée en mai 2013 par l’institut « Symbial » sur un échantillon national représentatif de 1006 internautes majeurs ayant fréquenté, au moins une fois dans l’année écoulée, un établissement. Ses résultats n’ont rien de décoiffant – faute de question pertinente- mais ils donneront aux vignerons quelques raisons de ne pas trop désespérer. Ne serait-ce que parce que les clients jeunes semblent de plus en plus intéressés par le vin. 4ème boisson consommée en CHR, derrière le café, les « softs » et la bière.
Le consommateur type est un homme dans 53% de cas, âgé en moyenne de 42 ans, de formation supérieure (dans 67% des cas). C’est un actif presque 8 fois sur dix. La consommation de vin en CHR augmente avec l’âge : 29 % chez les moins de 25 ans, 40% pour les 25-49 ans et 43% pour les 50 ans et plus.
Le rouge est consommé dans 60% des cas, blanc et rosé s’adjugeant chacun 20%. Bourgogne et bordeaux sont cités dans les préférences de vins pour les plus de 35 ans. Et pour 80% des sondés, le repas demeure un moment clé pour déguster un vin.
Fidèle à sa tradition historique, comme au moyen-âge ou au Siècle des Lumières, Paris continue d’avoir soif de vins. 45 % des franciliens déclarent avoir bu du vin en CHR dans les 12 derniers mois contre 40% pour le reste de la France.

Si on en croit ce sondage, la consommation de vin en CHR serait en hausse d’un chouia. 23% des sondés estiment que leur consommation de vin a augmenté et 22% qu’elle a baissé, les autres déclarant une stagnation.

Et bonne nouvelle -si l’on en croit les réponses des sondés-, cette consommation de vin en CHR augmenterait chez les jeunes entre 18 et 25 ans (65%), alors qu’elle diminuerait ou resterait la même pour 89% des 50 ans et plus. Il veut mieux ça que le contraire…

Justement à propos des contenants, 64% des sondés optent pour la formule « vin au verre » et ce sont là encore le plus souvent les moins de 25 ans (77%) tandis que 32% du panel préfèrent la bouteille pour découvrir.

Il aurait été intéressant de connaître l’élasticité de la demande de vin par rapport aux prix des bouteilles vendues en CHR. Idem pour un éventuel basculement de la bière vers le vin suite à l’augmentation des tarifs de la première.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.