Du vin pour les vieux, de la bière pour les jeunes ? Que boivent les Français ?

0

 

C10, le 1er réseau de distributeurs-grossistes (187 adhérents et 240 entrepôts) a présenté les résultats d’un sondage réalisé par l’IFOP sur les boissons préférées des Français.

99% déclarent boire de l’eau et 92 % des jus de fruits. Vient ensuite le café qui demeure plus que jamais une boisson plébiscitée. 87% des Français déclarent en boire deux tasses par jour. Et si les jeunes de moins de 24 ans semblent préférer les cafés type « moccachino », 88% des plus de 65 ans préfèrent « l’espresso ».

conso-vin-C10Le vin arrive en quatrième position. 8 français sur 10 déclarent en  boire  au moins deux fois par semaine en moyenne. Tout cela est plutôt rassurant pour les vignerons français. Surtout que la fréquence de consommation augmente avec l’âge. Les plus âgés déclarent un verre tous les deux jours.

Mais au restaurant, seuls 60% des jeunes déclarent commander du vin au contre 91% pour les plus âgés, faut-il l’effet d’une main lourde du restaurateur sur le coefficient ?  Les femmes, elles demeurent plus sensibles au conseil du vin contrairement aux hommes plus préoccupés par le prix…  (lire à ce sujet les fines observations de Pierres Desproges).

Guillaume de Marcellus, le directeur général  de C10, explique vouloir faire du vin un axe stratégique fort et faire passer sa part dans le chiffre d’affaires de C10 de 17 à 25% dans les cinq prochaines années.  D’où l’accent mis sur la stratégie vin avec 1400 références livrables en 24 heures et  l’ouverture de 10 Comptoirs des Vignes (la chaîne de cavistes de C10) prévues d’ici 2017. Ils viendront s’ajouter aux 32 points de vente actuels.

Pour autant dans la réalité des chiffres, C10 relève que budget boisson en CHR est stable avec prix moyen des boisson en 5 à 6 €.

Et si 72% de Français déclarent consommer de la bière, les 18/34 ans en font leur boisson stars à l’apéritif. Et sur ce point la région parisienne se distingue avec une consommation plus élevée que la moyenne. Les bières de spécialités représentent un tiers des ventes.

En matière de consommation de spiritueux, l’étude relève que le Ricard se tasse un peu plus chaque année surtout à Paris où il n’arrive qu’en dixième position pour les apéritifs loin derrière la vodka ou le rhum. En revanche, le Picon dans le nord-est a le cote avec un tiers de vente.

apero_C10Autre tendance forte, les cocktails qui ont le vent en poupe. Les Français déclarent en consommer au moins trois par mois. Mais attention toutefois à ne pas focaliser sur les formules élaborées des shakers des grands palaces. Notre vieux kir arrive encore en deuxième position derrière le mojito.

 

 

 

 

 

 

 

Le DG de C10 ne voit pas pour bientôt la fin du contrat de bière 

«Depuis vingt ans, on me parle de la fin du contrat de bière*. Mais je ne pense pas que ce soit à l’ordre du jour. » déclare Guillaume de Marcellus, quand on l’interroge sur l’avenir de ce contrat d’exclusivité entre un bistrot et distributeur courant sur plusieurs années. La contribution du brasseur et du distributeur à l’investissement est à ses yeux un élément de pérennité du système. « Nous avons besoin de ce cadre juridique pour continuer à investir dans les établissements.»

Lire à propos du contrat de bière.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.