Un raz de marée de déco !

0

Deco_travauxJamais les bistrots et les cafés de Paris n’ont donné l’impression de changer aussi vite. C’est une valse sans fin de nouvelles devantures, de nouveaux mobiliers, d’agencements lounge, traditionnels, baroques ou techno… Et le mouvement de touche pas simplement les beaux emplacements mais tous les quartiers de Paname du tabac du carrefour, jusqu’à l’estaminet plus modeste. A croire que les patrons de cafés ont mis la décoration en tête de leurs préoccupations. A croire également qu’il y a un passage de témoin entre les générations. Et que cette passion pour la décoration qui s’empare de la population au sens large n’épargne pas le bistro.

Incontestablement, il y a un changement de génération à l’œuvre chez les patrons de bistro parisiens. La nouvelle génération aux commandes ne vit plus cloitrée derrière son comptoir les yeux rivés sur la caisse. Les nouveaux patrons sont à l’écoute de la société. Et en notre époque où l’image est reine, ils ont bien capté l’importance de la déco particulièrement chez les jeunes. Un jeune (25-34 ans) sur quatre détermine son choix du café par rapport à son décor. Ajoutez à cela que les jeunes bistrotiers, au contraire de leurs parents, savent faire la différence entre une dépense et un investissement. La déco en est un.

travaux-bistro

A tout seigneur, tout honneur, ce sont les frères Costes qui ont lancé la vague au milieu des années 80 avec le Café Costes designé par Stark. Ils ont amplifié la vague avec Garcia au milieu des années 90.  Aujourd’hui, c’est un tsunami … de nouvelles déco qui ne touche pas que les beaux emplacements. Même le petit bistro de quartier qu’on a toujours connu est méconnaissable en moins d’une semaine.

Une bonne déco peut faire monter le chiffre d’affaires de 20 à 30%

«La déco, ce n’est pas une simple lubie, ceux qui ne comprennent pas son importance voient leur chiffre d’affaires décliner explique un conseiller des frères Costes, grand spécialiste des bistrots, cela se confirme même s’ils ont le meilleur emplacement. » Il n’y a pas de règles, mais il se murmure qu’une bonne déco peut faire remonter à moyen terme le chiffre d’affaires de 20 à 30%. Difficile de ne pas y réfléchir. Comment, dans un XXIe siècle où l’image est reine, le bistro pourrait-il alors mettre de côté son apparence ?  Ci-dessous, l’ex-Chanzi devenu L’Ingénu en quelques jours. La dernière déco remontait au début des années 90. Mais il y a déco et décor. Quoi de commun, entre un coup de peinture et un regarnissage des banquettes à 20 000€ et la création d’un espace ex-nihilo par un grand designer à 1 million d’Euros.

Ouf ! parfois l’argent n’est pas le seul discriminant. Car la création d’un endroit chaud, c’est également une question de goût et de couleur –ce qui ne s’achète pas- et d’intuition. Certains bistros parviennent à  réaliser des endroits inédits et charmants sans se compliquer, d’autres peuvent faire appel aux décorateurs les plus chers pour un résultat moins tangible. Même si l’image est reine dans la réussite, il y a parfois ce supplément d’âme dans une affaire , et cela ne se monnaye pas…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.