Renouvellement du crédit d’impôt maître-restaurateur jusqu’en 2017

0

Le Parlement a voté la prolongation pour trois ans du crédit d’impôt pour les maîtres restaurateurs soit jusqu’au 31 décembre 2017. Carole Delga, la secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation n’a pas manqué de le rappeler lors de l’assemblée générale de l’Association française des maîtres restaurateurs (AFMR) tenue le 15 décembre 2014.

On a beau aimer le fait maison, la cuisine de saison et le recours aux produits frais, ce crédit d’impôts lié à la qualification de Maître Restaurateur a toujours été un argument fort pour faire basculer les indécis. C’est bien ce qui énerve certains chefs notamment du côté du Collège Culinaire qui voit dans l’augmentation significative du nombre des Maîtres Restaurateurs -près de 3000 revendiqués dont une petite centaine à Paris – la recherche d’un effet d’aubaine fiscal plutôt que l’expression d’une conviction sincère.

Le crédit d’impôt est accordé aux professionnels qui viennent d’obtenir le titre de maître restaurateur ou son renouvellement. Il s’élève à 50% des dépenses engagées par le restaurateur pour moderniser son établissement sur les trois premières années, dans la limite de 30 000 €. Soit un crédit d’impôt pouvant atteindre 15 000 €. Le restaurateur peut à nouveau solliciter le bénéfice du crédit d’impôt lors du renouvellement de son titre tous les quatre ans.

Comme prévu, Carole Delga a confirmé que le dispositif devrait connaître quelques aménagements durant le premier semestre 2015 à la faveur de la publication d’un décret. Destiné jusqu’à présent au propriétaire de l’établissement, le titre de Maître-Restaurateur sera désormais ouvert à ses salariés. Une mesure à rapprocher de l’annonce récente de la création du statut d’artisan cuisinier. D’où la question : n’y-a-t-il pas à terme le risque de voir naître dans certains cuisines une armée mexicaine avec des chefs cumulant divers titres ?

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.