Comment classer les bières ?

0

Il n’existe pas de typologie officielle des bières. Chaque pays les classe comme il l’entend. En France, l’usage a longtemps voulu qu’on les classe suivant leur degré d’alcool.

Les bières de tables généralement à moins de 3° et les bières bock de 3,3° à 3,9°. Elles sont de plus en plus rares voire inexistantes.

Les bières de luxe qui représentaient 60% du marché en 1999. Elles n’ont de luxe que le nom. Elles sont de qualité moyenne titrant entre 4 et 5°. C’est la bande Kronembourg, 33 Export, Kanterbräu, Fisher et Mutzig…

Les bières spéciales qui titrent à plus de 5,5° qui représenteraient un tiers de la consommation, exemple type la 1664 ou Heineken.

Les Bières dites « de spécialités » telles les bières d’abbaye ou encore les bières blanches. Seul créneau en plein essor avec une part de marché supérieure à 15%.

– Il y a aussi les bières sans alcool (moins de 1,2°), les panachés avec un mélange de bière et limonade, les bières aromatisées aux fruits.

Désormais avec l’apparition de nouvelles bières type Desperados, les professionnels distinguent entre les bières standard, ( ex bières spéciales ou de luxe) bières haut de gamme tradition (bière Affligem) et les bières haut-de-gamme moderne type Isla Verde ou Desperado.

Le marché de la bière du bistro parisien est dominé par le phénomène des contrats de bière (lire le dossier) . 80% des cafés seraient liés par un contrat de bière. Grosso modo, les trois principaux acteurs se partageant chacun entre 20 et 30% du gâteau.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.