La brasserie Duyck dans la cour des grands 


0

Il est certains troquets parisiens où la Jenlain taille des croupières à Heineken derrière le bar… C’est que la brasserie Duyck, fondée en 1922 à Jenlain dans le Nord (à proximité de Valenciennes), a su sortir de sa condition de petite brasserie familiale.  Aujourd’hui, ce petit poucet de la bière représente 4% du marché français, avec 74 000 hectolitres produits en 2004 pour un chiffre d’affaires de presque 12 millions d’euros.

duyck1« La brasserie, je suis né dedans ! », se souvient Raymond Duyck, la cinquantaine, quatrième génération de brasseur. « Je me souviens que le samedi et le dimanche, les gens venaient frapper à la porte de la brasserie pour acheter leur bière. On lavait les bouteilles en verre avec un tuyau d’arrosage et on les remplissait à la main, une par une… ».
Au début du XX°siècle, il n’était pas rare que les Nordistes fassent eux-mêmes leur bière dans la cave.
La Jenlain ambrée a connu le succès dans les années 50 dans les bars lillois : elle se vendait à merveille dans les troquets aux alentours de la faculté catholique. Sa bouteille conviviale de 75 cL a plu aux étudiants.

Mais avec l’arrivée de la grande distribution (Auchan est né dans le Nord), il fallait que l’entreprise familiale change pour continuer à exister.
Aujourd’hui chez Duyck, tout est automatisé, et l’entreprise emploie 35 personnes. Ils pourraient faire les trois huit. « On a entrepris la modernisation avec mon père dans les années 80. On a rajouté des cuves : on peut aller jusqu’à 100 000 hectolitres dans les cuves de garde et celles de fermentation. » La salle d’embouteillage est impressionnante : elle produit 35 000 bouteilles (25cL) par heure.

selection-houblon

Houblon

Brassage

Brassage

jenlain-fermentation

fermentation

La recette, elle, n’a pas changé. Le malt vient de plusieurs régions (Champagne, Bourgogne, Beauce, Brie ou Picardie) et les houblons viennent d’Alsace. La bière emblématique de Jenlain est l’ambrée (6,5°), une bière de garde avec son goût et sa couleur caramel. Une bière de garde, c’est une bière qui est conservée au minimum 4 semaines dans des cuves en cuivre après les 5 jours de fermentation (qui produisent l’alcool). Cette méthode de fabrication vient du temps où l’on faisait sa bière l’hiver et qu’on la gardait dans des fûts en bois à la cave. Avec 5 tonnes de malt et 50 Kg de houblon, on obtient 25 000 litres de bière.

Embouteillage

Embouteillage

jenlain-gamme

La brasserie s’est diversifiée : elle a créé une blonde (6°) et deux boissons très originales : l’une aromatisée au gingembre (5,5°), l’autre plus musclée à l’absinthe (7,5°).
La Jenlain se vend surtout en grandes surface (à 85 %), un peu à l’étranger (5 % entre le Canada, les Etats-Unis, l’Italie, le Danemark, mais pas une bouteille ne se vend en Belgique pourtant à 10 minutes de Jenlain !). Les cafés prennent donc 10 % de la production, et la région Ile-de-France est le premier client de Raymond Duyck qui a réussi à introduire sa bière dans les réseaux de distribution comme Tafanel (groupe Kronembourg) , France-Boissons (Heineken) ou encore Idis.

Stéphanie Malek

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.