Bilan 2010 DGCCRF : La restauration arrive en 5ème position pour les réclamations

0

Frédéric Lefebvre, secrétaire d’Etat en charge du Commerce et de l’Artisanat, a présenté le 7 février un bilan d’activité de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF). Le secteur de l’hôtellerie, restauration, tourisme arrive en 5ème position pour les secteurs donnant lieu à réclamations. En 2010, elles sont en légère baisse. Avec un taux de 5,4% de réclamations en 2010 contre 5,5% en 2009.

Au plan national, 100 000 actions de contrôles ont été menées par la DGCCRF auprès des CHR. Le taux d’infraction est de 14%. Un seul établissement peut être à l’origine de plusieurs faits délictueux. Ces actions ont donné lieu à 14 000 rappels à la réglementation, 2000 PV et 230 injonctions administratives de fermeture.
Dans le détail, l’information du consommateur et notamment l’affichage des prix représente 30 % des infractions, suivie par l’hygiène pour 20%. Les règles de loyauté vis-à-vis du consommateur (faux escargots, fausse dorade, fausse AOC mais vrai vin de pays…) représentent 15% des infractions.
Depuis juillet 2010, en Ile-de-France, comme dans tous les départements, les ex « services vétérinaires » et les ex-services de la « répression des fraudes » ont fusionné  pour former une Direction Départementale de Protection des Populations (DDPP).
«La réforme est en train de se faire et l’harmonisation est en cours, a assuré Frédéric Lefebvre. Les agents sont en train de travailler ensemble, ils rendent des comptes à la même personne. C’est avant qu’on avait  des traitements différents…Nos bilans sont très transparents.»
Soit. On a pourtant du mal à comprendre alors que les actions de contrôles sont menées par les DDPP, pourquoi, dans la France de 2011 – une démocratie moderne bien équipée en informatique- on ne peut pas obtenir des chiffres détaillés département par département. Contrairement aux statistiques de voitures brûlées de la Saint-Sylvestre, la publication de tels bilans détaillés pourrait avoir valeur d’exemple auprès de certains restaurateurs peu scrupuleux ou désinvoltes.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.