Le sel de Guérande

0

Le sel de Guérande est l’un des premiers produits du terroir à être devenu à la mode. Dans les bistrots on sert de la fleur de sel de Guérande (sel plus fin que  le gros sel) dans une petite coupelle pour saler la viande de boeuf ou encore les os à moelle. Une pincée de ce sel relève en effet la saveur de bonnes viandes de race Aubrac ou Salers. Elle est très appréciée par les grands cuisiniers.
Le sel de Guérande est réputé pour son extrême concentration en oligo-éléments, notamment magnésium, calcium et sa pauvreté en sodium.

os-moelle

Après avoir obtenu le  label rouge « sel de Guérande » en 1991 et vu inscrire les marais salants dans les « Sites Remarquables du Goût » en 1995, le sel de Guérande a obtenu son IGP par la commission européenne en mars 2012.

En moyenne, les salines de Guérande produisent environ 10 000 tonnes de sel chaque année, production bien inférieure en quantité à celle, plus industrielle, des salines de la côte méditerranéenne telles que Salin-de-Giraud et Salins-d’Hyères mais plus importante que les marais salants voisins de l’île de Noirmoutier (3000 tonnes).

Salicorne
Les mêmes marais salants qui donnent le sel de Guérande produisent aussi la salicorne. Il s’agit d’une petite algue qui, cuite à la vapeur, accompagne les poissons et préparées en saumure remplacent les cornichons et accompagnent les viandes froides et les terrines.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.