La viande de race normande et le veau de la Vallée d’Auge

0

Grâce à son climat humide, la Normandie a toujours eu des prairies riches, bénéfiques pour l’élevage de bovins. Il en résulte une forte production laitière, qui entraîne d’importantes quantités de crème, de beurre et de fromages mondialement connus dont le fameux camembert. Mais on retrouve dans les bistrots les viandes de race normandes ou la côte de veau de la Vallée d’Auge servie avec une crème fraîche de normandie, des champignons de Paris et du calvados.

SONY DSC

La Normandie a le plus grand cheptel de vaches de race Normande en France. On comptait 408 500 vaches en 2012 principalement regroupées en Normandie, Bretagne, et Pays de Loire. La race bovine Normande fait partie des races dites mixtes. Les éleveurs qui l’utilisent tirent leur revenu, aussi bien de la production de lait que de la production de viande. En terme de qualités d’élevage, la Normande est caractérisée par sa capacité à valoriser les fourrages, sa fertilité, sa longévité et sa facilité de conduite.

Race laitière mixte, elle est principalement élevée pour ses qualités laitières. Son lait est effectivement riche, autant en matière grasse qu’en matière protéique. Il est donc de plus très recherché par les transformateurs et a contribué à la réputation des fromages.  Ses produits sous AOC laitières font la renommée internationale de la Normandie comme le camembert, le Pont Lévêque, le Livarot. Sans oublier les beurres et crèmes fraîches. La renommée du beurre d’Isigny date du 16ème siècle !

Pour ce qui est de sa viande, les femelles, même après plusieurs lactations donnent une viande savoureuse connue pour sa saveur et son persillé.  Les animaux mâles peuvent être valorisés en veaux de boucherie.

La Filière Qualité Race Normande valorise la viande de race Normande produite dans les conditions d’élevage couramment pratiquées dans l’ouest de la France (ration à base de fourrages pâturés pendant 6 mois de l’année minimum) et qui correspond aux attentes des consommateurs. La viande de race Normande se caractérise par sa tendreté et le fin persillé qui lui donne son goût et son moelleux. Déjà au XIXème siècle, les bovins de race Normande alimentaient les marchés parisiens et  cette viande de terroir se retrouvait sur les meilleures tables.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.