AOP Miel de Corse – Mele di Corsica

0

Quand Napoléon sentait l’odeur du maquis depuis la proue du bateau, il savait qu’il était chez lui . Ne disait-il pas « Les yeux fermés, je reconnaîtrais la corse à son odeur »

Avec près de 2800 espèces de plantes et de fleurs dont 127 n’existent que sur l’île, on imagine bien que les abeilles  d’écotype corse s’en donnent à coeur joie pour butiner  cette végétation spécifique  sauvage, naturelle et endémique à différentes altitudes. Et récolter ainsi au fil des saisons la variété des nectars que lui offre le maquis. Les apiculteurs eux-mêmes, conscients de la complexité de leur nature, n’hésitent pas d’ailleurs à déplacer tout au long de l’année les ruches de la mer vers la montagne pour obtenir leur palette de saveurs.

Le miel fait partie intégrante de l’histoire et de l’activité de la Corse. L’apiculture est une activité traditionnelle de l’île ainsi qu’en témoignent des textes très anciens. Délaissée après la Seconde Guerre Mondiale, l’apiculture est redynamisée par un plan de développement en 1976. Date à laquelle les apiculteurs corses vont bâtir un véritable plan de développement de leur filière qui a pu obtenir en 1998 la première AOC miels de terroir de France. Cette reconnaissance a considérablement développé la demande et donc les ventes de miel. Aujourd’hui, l’apiculture constitue à nouveau l’activité principale pour une majorité d’exploitants producteurs.

Une appellation pour 6 miels variés
Il existe six gammes variétales d’AOP Miel de Corse – Mele di Corsica, récoltées en fonction des saisons et des aires géographiques et aux goûts tous différents : des plus doux aux plus amers, tantôt délicats, tantôt persistants.
le miel de printemps : miel doré doux et sucré d’asphodèle ou de clémentinier, récolté à partir de mai
le miel  de maquis de printemps : miel ambré de bruyère, de genêts ou de lavande, récolté durant le printemps
– le miel de miellats du maquis : miel foncé et persistant en bouche des coteaux forestiers (cistes, chênes, eucalyptus …), récolté de mai à septembre
– le miel de la châtaigneraie : miel fort et tannique avec une légère amertume de châtaignier, récolté fin juin
– le miel de maquis d’été : miel clair et floral d’Anthyllis, fruité et aromatique, récolté à partir d’août
le miel de maquis d’automne : miel foncé amer d’arbousier, récolté à partir de novembre.

En savoir plus sur le miel AOP de Corse

 

Bon à savoir
Pour être sûr que vous achetez un miel de Corse AOP, la seule mention « Miel de Corse -mele di Corsica » avec le logo AOP européen rouge et jaune ne suffit pas. Doit également figurer sur le pot une vignette jaune pour les pots de 250g et verte pour les pots de 500 g.

miel-corse-etiquetage

Lire aussi : Quand la FNSEA sonne la charge contre les « miels » asiatiques

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.