Champignons sauvages, année noire

0

Sur le front du champignon sauvage, pénurie de cèpes sur fond d’envolée de la consommation mondiale…
Jamais année n’a été aussi mauvaise pour les champignons sauvages. La production mondiale de cèpes devrait chuter de 80 %. A croire que l’épuisement du mycélium -les filaments souterrains du champignon- répond en écho au krack boursier….Pas de cèpes, et encore moins de morilles. Et la France n’est pas seule touchée par la pénurie. Il en va de même pour l’Europe de l’Est.

«Je n’ai jamais vu une année comme celle-là, pour autant il ne faut pas tomber dans le catastrophisme, tempère Alain Borde, pdg de l’entreprise Borde, N°1 français du champignon en conserves, il n’y a pas plus irrégulier que le champignon. 2009 pourrait être une grande année.» 
Son entreprise basée à Saugues, en Haute-Loire a été créée par son grand-père dans les années 20. «Quand j’étais gamin, on faisait les marchés du frais. Aujourd’hui, c’est exceptionnel, on doit tout importer.» 
Son de cloche identique en Corrèze dans l’entreprise Monteil. « La sécheresse des deux dernières années explique peut-être cette absence de cèpes.»

Sur le front du champignon sauvage, pénurie de cèpes sur fond d’envolée de la consommation mondiale…

Jamais année n’a été aussi mauvaise pour les champignons sauvages. La production mondiale de cèpes devrait chuter de 80 %. A croire que l’épuisement du mycélium -les filaments souterrains du champignon- répond en écho au krack boursier….Pas de cèpes, et encore moins de morilles. Et la France n’est pas seule touchée par la pénurie. Il en va de même pour l’Europe de l’Est.

«Je n’ai jamais vu une année comme celle-là, pour autant il ne faut pas tomber dans le catastrophisme, tempère Alain Borde, pdg de l’entreprise Borde, N°1 français du champignon en conserves, il n’y a pas plus irrégulier que le champignon. 2009 pourrait être une grande année.» 
Son entreprise basée à Saugues, en Haute-Loire a été créée par son grand-père dans les années 20. «Quand j’étais gamin, on faisait les marchés du frais. Aujourd’hui, c’est exceptionnel, on doit tout importer.» 
Son de cloche identique en Corrèze dans l’entreprise Monteil. « La sécheresse des deux dernières années explique peut-être cette absence de cèpes

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.