Les cochons de la Ferme de Kervilavel

0

cochon_bretonGuillaume Rolland et son épouse ont commencé en 2006 avec quatre cochons et deux vaches. Au pays du productivisme porcin, ils sont longtemps passés pour de doux dingues. Le genre à élever ses cochons en plein air et à les nourrir au lait de vache, aux céréales produites d’un agriculteur voisin et…parfois à la fraise de Plougastel ! Issus d’un croisement de races Piétrain et Duroc, ses bêtes sont abattues par le petit abattoir intercommunal qui prend soin à éviter tout stress à l’animal. Leur viande savoureuse attire des familles entières qui viennent renouer avec le saint-cochon. Et ses cochons se retrouvent sur les tables de quelques bons bistrots de la capitale comme l’Auberge de Flora, Chez Casimir, la Pointe du Groin.

lafermedekervilavel.blogspot.com/

Guillaume assure vivre beaucoup mieux avec ses 150 porcs charcutiers par an que nombre de ses collègues en élevage traditionnel réduits à vendre leurs porcs 1,20 € le kg alors qu’il leur faudrait 20 centimes de plus pour équilibrer leurs coûts de production. C’est d’ailleurs ce qui explique la situation dramatique d’environ 200 élevages qui fait redouter à Guillaume un retour de manivelle terrible de la part des producteurs n’ayant plus rien à perdre.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.