Michel Piot nous a quitté le 28 septembre

0

Saint-Pierre a du souci à se faire. Nul doute que l’arrivée de Michel Piot dans sa cambuse, le 28 septembre, a dû faire tanguer ses célestes marmites.

Le père Piot risque de grogner devant ces fourneaux uniquement alimentés au spirituel et réclamer sa dose de spiritueux. A la place des colombes, il réclamera des pigeons fermiers aussi dodus que farcis et demandera à Saint-Pierre de convoquer ses copains Bernard Loiseau et Jean Troisgros pour les lui préparer…
Une chose est sûre, ce joyeux drille qui a fréquenté tous les cadors des fourneaux au cours de ses 36 années de chroniques pour le Figaro, va sérieusement manquer aux copains de l’andouillette 5A et de l’Académie Rabelais. Les réunions de jury vont devenir très sages…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.