Salon de l’agriculture 2012

0

Un 49e Salon de l’Agriculture avec un « M comme McDonald’s » et un ministre qui défend qualité, diversité et maintien de la PAC.

Valentine c’est ma copine ! Le regard de cette belle gasconne âgée de 7 ans est là pour promouvoir le Salon de l’Agriculture 2012. Une chose est sûre, il y aura au moins sept visiteurs, les candidats à l’élection de mai, qui succomberont à sa pupille.
Pour le reste, la présentation de cette 49ème édition fut des plus classiques. Bruno Le Maire, a rappelé que l’agriculture était un des rares secteurs positifs pour la balance commerciale avec 9 milliards d’€ d’excédents grâce notamment à la viticulture repassée à la première place mondiale. Cocorico, cocorico…«Nos vins sont les meilleurs, la génétique animale est la meilleure…. En valorisant l’excellence, on maintient la diversité. » a-t-il expliqué en substance. Hélas, avec le « M comme McDonald’s » mis en exergue dans le dossier de présentation, question qualité et diversité on a été servi. Ou comment s’asseoir sur quelques siècles de civilisation agraire française et envoyer paître Sully et Olivier de Serres…

salon_valentine_leMaire

«J’assume le fait d’être passé sous la barre du million d’exploitants» a par ailleurs déclaré Bruno Le Maire à propos du recensement agricole de 2011. «Les métiers se modernisent et se féminisent,… c’est le signe d’un métier d’avenir » Soit. «En trois ans, notre agriculture a accompli un tournant formidable pour passer d’une agriculture administrée sous le régime des quotas à une agriculture qui assume le terme compétitivité….qui cherche à faire baisser ses coûts de production…à avoir les meilleurs produits au monde.» 
Après ce premier choix stratégique de la qualité, le ministre de l’Agriculture a rappelé que le second fut celui de la compétitivité. Bruno le Maire est revenu sur le problème du coût du travail trop élevé , mal français qui met en péril la survie de filières comme celles fruits et légumes. Et de reprendre l’antienne de la baisse des charges. «Quand on est maraîcher et qu’on paye son salarié 13€ de l’heure, c’est deux fois plus que de l’autre côté de la frontière…» Difficile de ne pas lui donner raison et de ne pas saluer la taxe sur les sodas destinée à financer cette aide.
Enfin le Ministre a assuré son attachement à maintenir à  » l’euro près » le budget de la PAC qui permet de payer règles environnementales et de compenser les règles sanitaires imposées aux agriculteurs. «Un instrument de régulation…Lorsqu’il y a une crise sanitaire ou climatique, on ne laisse pas les agriculteurs seuls face à un effondrement des prix dont ils ne sont pas responsables. Financer la PAC, c’est financer cette régulation. »

Un Concours Général Agricole avec safran et confitures
Créé en 1870, le Concours Général Agricole a pour ambition de sélectionner et de primer les meilleurs produits du terroir et les meilleurs animaux reproducteurs. Cette année deux nouvelles catégories de produits font leurs entrées. Le safran et les confitures (de façon expérimentale).

salon12_concour

Le CGA comporte 3 grands concours :
– le Concours des Animaux
– le Concours des Produits et des Vins
– le Concours de Jugement
Le Concours Général Agricole constitue un tremplin unique pour les produits du terroir, les produits laitiers, les vins et une démonstration de l’excellence de la génétique français. Pour ces dernières ce sont 6 espèces animales représentées : bovins, ovins, caprins, porcins, équins et canins, 338 races et plus de 3 000 animaux présentés par un millier d’éleveurs.
Concernant les produits, 4 021 produits d’origine fermière, artisanale ou industrielle sont présentés par 1506 producteurs et testé par 2054 dégustateurs
Question vins, 16 166 échantillons de vins sont présentés par 4 142 producteurs et testés par 2 784 experts vins pour 3 667 vins primés

Le Pavillon du vin : un espace unique de découverte de la diversité des vins français.
Pour la deuxième année consécutive, le Pavillon du vin c’est un espace de 300 m2, pour rencontrer les femmes et les hommes du vin, pour mieux connaître leurs métiers et leurs engagements. Et répondre à des questions que l’on se pose sur le vin. Qu’est-ce qu’un cépage ? Comment élabore-t-on du vin ? Qu’est- ce qu’un terroir ? Comment déguster ? Sur ce point, il y aura des animations sensorielles pour tout comprendre sur le goût des vins et apprendre à les déguster, identifier arômes de fruits rouges ou de fleurs blanches ou encore distinguer épices et fruits noirs…

Un salon centré sur la formation
Ce 49ème salon est centré sur les formations et les métiers. On pourra se faire une idée de l’étendue de la palette des formations au Pavillon 3. En ces temps de chômages-, le ministre de l’Agriculture n’a pas manqué de rappeler que 95% des diplômés titulaires d’au moins un bac+2 trouvaient un emploi. Il faut dire que dans la France des 35 heures, les métiers de l’agriculture détonnent…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.