Quand le patron de Nestlé France défend « l’exception française »

0

Le 8 novembre 2011, revoilà les Assises de la Fondation Nestlé France, présidées par Érik Orsenna. Avec deux tables rondes, consacrées à la culture alimentaire française, à l’évolution des comportements alimentaires des Français. Et une remise des 4 « Nids d’Or » à des associations et des collectivités locales pour récompenser des initiatives exemplaires en matière d’éducation à la nutrition et aux bons comportements alimentaires.

file://localhost/Users/Home/Desktop/nestle_affiche.jpg

Martial Rolland, P-DG de Nestlé France sort le grand jeu pour présenter l’événement. « Inscrite par l’UNESCO au patrimoine immatériel de l’humanité, la notion de repas à la française est au cœur de notre culture alimentaire. … A l’heure où les modes de vie et d’alimentation de la population changent, il est essentiel de transmettre cette exception française et son bénéfice pour la santé aux jeunes générations. » Il faudrait dès lors avoir un sacré mauvais esprit pour voir une contradiction avec le fait que Nestlé diffuse de plus en plus massivement des produits standardisés, comme par exemple ses gammes de sauces Chef et ses plats tout préparés Davigel et oser avancer que leur progression s’accompagne d’une uniformisation insidieuse des goûts. Tout le contraire en soi de la démarche de l’Unesco…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.