Le Saint-Marcellin décroche l’IGP

0

Le règlement européen enregistrant l’Indication Géographique Protégée « Saint-Marcellin » a été publié au Journal Officiel de l’Union Européenne du 29 novembre 2013.

Le Saint-Marcellin est un fromage élaboré à partir de lait entier de vache, cru ou thermisé. Il se présente sous la forme d’un cylindre d’un diamètre de 6,5cm à 8cm, d’une hauteur de 2cm à 2,5cm et pesant au moins 80g. Ce fromage de type pâte molle à caractère lactique présente une flore de surface pouvant être blanche, beige à gris bleu.
Le Saint-Marcellin peut être sec ou moelleux selon son temps de séchage. Les gastronomes lyonnais le préfèrent souvent crémeux, plus fruité avec des notes miellées. Mais on n’est pas tous Lyonnais…

Le Saint-Marcellin est un fromage idenditaire du Bas Dauphiné, produit entre plaines du Lyonnais et les montagnes de la Chartreuse et du Vercors. L’aire géographique de production et d’affinage s’étend sur le territoire de 274 communes situées principalement en Isère, en Drôme et quelques unes en Savoie.
 Les vaches laitières sortent en pâturage au moins 6 mois dans l’année et leur alimentation (composée d’au moins 50 % d’herbe et du fourrage) proviennent à 80 % de l’aire géographique. 
Sur place, les producteurs qui ont dû renoncer à l’AOC espèrent que cette IGP permettra d’inverser la tendance au tendance de la production constatée ces dernières années.

La filière (chiffres 2012) :
6 fromageries
220 exploitations laitières
34,7 Millions de Saint-Marcellin produits

Où manger un bon Saint-Marcellin à Paris ? Chez Serge Alzérat.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.