Greenpeace traque les OGM dans les fromages AOC

0

Greenpeace a lancé une campagne sur la présence d’OGM dans les filières de production de 15 des 46 fromages français AOC les plus prestigieux.

Ainsi, munster, camembert de Normandie ou brie de Meaux n’interdisent pas systématiquement l’utilisation d’OGM dans l’alimentation des animaux produisant le lait utilisé.

L’organisation écologiste réclame donc un étiquetage précisant si le bétail produisant le lait est nourri ou non avec des OGM.

Greenpeace rappelle que certaines AOC fromagères comme le Comté bannissent totalement les OGM.
D’autres prennent la même voie comme le «Bleu du Vercors Sassenage », petite AOC du Vercors.
Idem pour l’AOP Pelardon (fromage de chèvre), comprenant 500 communes sur 4 départements (Lozère, Gard, Aude, Hérault) qui s’est également engagée à bannir totalement les OGM de son cahier des charges.

« Ils sont maintenant 11 AOC à s’inscrire dans une démarche d’exclusion des OGM de l’alimentation animale dans leur cahier des charges. Cela prouve que c’est possible » explique Rachel Dujardin, responsable de la campagne chez Greenpeace.

Peut-être pourrait saisir l’opportunité du bannissement des OGM pour recentrer l’alimentation des vaches et brebis sur l’herbe et le foin autant que faire se peut.
Cela impliquerait d’encourager les prairies permanentes qui favorisent la biodiversité au détriment du ray-grass.
Et cela impliquerait parallèlement de réduire la part de l’ensilage, un stockage humide et fermenté, qui participe d’un productivisme de certaines AOC qui privilégient le volume plutôt que le goût…

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.