Manifestation de la FNSEA à la Nation

0

manif-agric_jambonQuand la FNSEA prend la Nation

Un tas de barquettes plastifiées de tranches de jambon de Paris jonchait le sol devant la tribune de la FNSEA, place de la Nation le 3 septembre. Un totem ou un tabou ? Cette manif avec ses 1200 tracteurs était « sympa » comme un Salon de l’Agriculture en plein air. Avec « 3 milliards obtenus » la démonstration de force de Xavir Beulin et ses amis semble avoir marché. Rebelote, quelques jours plus tard à Bruxelles où la Commission a débloqué 500 Millions d’Euros pour venir en aide aux filières d’élevage.
Néanmoins, la teneur des discours pouvait provoquer un sentiment de confusion chez l’auditeur parigot à la fibre agronome…

manif-agric_tracteur_bretonCertes, sur l’analyse du présent, tout le monde s’accorde sur les effets de l’embargo russe et le retournement du marché du lait en Chine. Mais la mécanique du déclin agricole français est bien antérieure. Pour l’export, la France est passée en peu de temps derrière l’Allemagne et les Pays-Bas. Nos voisins d’outre-Rhin ont pu profiter d’une main d’œuvre de provenance de l’Est de l’Europe très bon marché. Cela devrait s’arrêter. Surtout, ils ont su s’organiser par filières et jouer collectif. Ce qui n’est pas le cas en France. Comme si, ici, chacun jouait sa partition en égoïste. Et ce, alors que les échéances étaient connues de longue date, comme la fin des quotas laitiers.

manif-agric_avenueL’exemple du porc est à cet égard éloquent. De nombreux éleveurs porcins -bretons notamment- se sont engagés dans un système productiviste à outrance. Pendant des années, ils ont emprunté à tout va, soutenus par les banques, pour investir dans des porcheries de plus en plus vastes. L’effet ciseau n’a pas manqué : l’aliment est devenu de plus en plus cher et les cours se sont effondrés. Aujourd’hui, l’heure est à la détresse et à la faillite pour les plus fragiles. Du coup, les marchands d’aliments des coopératives se montrent moins dans les porcheries.

Inversement, ceux qui ont monté des petits élevages en vente directe s’en sortent souvent mieux alors qu’ils vendent à des prix pas toujours plus élevés que la GD – à l’exemple de la Ferme de Kervilavel et ses cochons nourris à la fraise Plougastel.

L’origine France, signe de la vertu ?
Selon une enquête de France 2, sur les 5 millions de saucissons vendus en France en 2014, à peine 17% ont été réalisés avec de la viande de porcs d’origine France à 100%…Ah, l’Origine France. C’est l’autre cheval de bataille de la FNSEA. On est convaincu que l’affichage de l’origine ramènera le consommateur dans le droit chemin. On aimerait en être sûr…Car l’origine est-elle toujours synonyme de qualité ? Une vieille salers de réforme mal engraissée sera-t-elle vraiment meilleure qu’un jeune bovin bavarois ? Ne parlons pas de certains jambons hispaniques ou transalpins…

manif_agricole_origine

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.