Et la confiance dans le produit, où est-elle ?

0

Saucissons corses fabriqués en Auvergne, aligot d’Aubrac provenant de Belgique, vin du Languedoc provenant d’Espagne, vache de réforme allemande transformée en bœuf Charolais…

Les turpitudes ne manquent pas en matière de fraude sur l’origine des produits. C’est aussi vrai sur les marchés que dans les linaires ou sur les tables de restaurants. Dans la présentation de son bilan de la saison touristique 2011, Frédérique Lefebvre, secrétaire d’Etat au Tourisme et à la Consommation a notamment révélé qu’en cette matière, les contrôles des services des fraudes avaient révélé un taux d’anomalies de 12%. Un chiffre peut-être stable par rapport à 2010 mais élevé. Surtout si l’on sait à quel point ces publicités trompeuses peuvent porter atteinte aux productions et aux savoir-faire locaux.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.