Erik Orsenna, président du Jury de la Fondation Nestlé ?

0

Erik Orsenna à un forum sur l’alimentation patronné par Nestlé, c’est un peu comme si Maxime le Forestier participait à un forum sur la Paix organisé par la branche Missiles de Thalès. Décalé.

A priori, on ne s’attendait pas forcément à voir l’écrivain chez le N°1 mondial de l’agroalimentaire. Car au fil de ses ouvrages, il a plutôt décrit les dérèglements liés à la mondialisation à la suite de la découverte de l’Amérique par Colomb.orsenna_nestle2

Et certes Nestlé a des coups de génie marketing (Nespresso) et un budget recherche et développement incroyable, mais il a, aussi et surtout, bâti son développement sur un échange inégal. Avec comme produit phare, le café. On n’ose calculer l’ampleur de la culbute entre le prix payé au producteur et le prix payé pour la capsule par le consommateur.

Aujourd’hui, Nestlé cherche à pousser les producteurs mexicains à passer au robusta en utilisant des plants améliorés et beaucoup plus productifs. Tollé chez les syndicats qui craignent une chute des cours. Un peu comme si Castel obligeait les viticulteurs bordelais à arracher leurs pieds de merlot pour planter du baco…

Un océan nous sépare encore. Mais pour combien de temps ?

Deux questions à Erik Orsenna

Votre présence à ces assises Nestlé n’est-elle pas en contradiction avec votre œuvre littéraire ?
Toutes les actions (les Nids d’Or* -NDLR) qui ont été faites ici, n’auraient pu l’être sans la présence de Nestlé. Que doit-on faire ? Ne pas participer à l’action d’une telle fondation. Quand on me propose une action ponctuelle sur une opération intéressante, il faut agir. Je suis pour les actions parallèles.

Oui, mais convenez que ces actions sont d’abord menées pour la visibilité publicitaire de Nestlé ?
Certes, c’est de la visibilité mais on ne cautionne pas l’ensemble. Je suis fier de ce que le jury a décidé dans ces quatre « Nids d’Or ». Pourquoi n’y aurai-je pas participé même si ça donne de la visibilité. Qu’est-ce qu’il faut faire ? N’aurais-je pas dû non plus siéger dans la commission auprès de Bruno Le Maire pour discuter du programme de l’alimentation.
Le réel est comme ça. C’est vrai que la France doit redevenir 1er exportateur agricole.

*Les Nids d’Or de Nestlé récompensent des initiatives conduites pour une meilleure alimentation.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.