Les abeilles offrent 109 milliards par an de prestations de service

0

L’inquiétude pour l’avenir des abeilles n’est pas une simple lubie de baba écolo du Larzac. Ainsi le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) a publié le 10 mars une document sur la surmortalité qui frappe les pollinisateurs. L’objectif est de faire prendre conscience aux décideurs et aux grand public de leur rôle sur le maintien de la biodiversité et partant de l’avenir de l’agriculture. .
Le document estime à 109 milliards d’euros par an le service gratuitement rendu par les abeilles et autres pollinisateurs sauvages.

Comme on commence à la savoir, c’est un ensemble de causes qui se conjuguent pour expliquer la disparition des abeilles en Europe et aux USA. On évoque un parasite venu d’Asie, maladies, détérioration des habitats et de l’alimentation, les pesticides…
Bref, selon le PNUE il est temps de tracer quelques lignes d’action. Comme le maintien de friches agricoles favorisant des habitats des insectes sauvages. Et évidemment l’encouragement d’une agriculture sans produits chimiques. Quand on sait le sort fait par le gouvernement français à l’encouragement de l’agriculture Bio, on voit que la France est dans la bonne direction… La domestication d’autres espèces d’abeilles qu’Apis mellifera. est également avancée par les scientifiques tout comme l’installation de nids artificiels. On pourrait suggérer que l’installation de ceux-ci soient financés par Bayer, BASF et Monsanto…

En savoir plus : www.unep.org

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.