L’Opéra Restaurant

0

On est dans le Palais Garnier. Et son restaurant est un lieu qui ne laisse pas indifférent. Il marque son époque comme le Café de la Paix a dû marquer la sienne voilà 150 ans. Sous les hautes arcades de la Rotonde des Abonnés, l’architecte Odile Decq a réussi une déco organique toute en courbes et verres ondulants. Ces volumes blancs -sans toucher aux pierres du Second Empire- évoquent l’habitat des primates de la première version de la Planète des Singes. D’autant que l’espace se découple sur deux niveaux.

opera_resto3

Ce café-restaurant ouvert à l’été 2011, après un chantier de quatre ans et 6 millions investis, n’a qu’un défaut. Il a oublié l’usure des choses propres aux équipements de la restauration. Sept mois plus tard les banquettes de l’espace café sont souvent tachées comme la moquette des escaliers. Bonjour la note de shampouinage. C’est toujours le point faible de ces lounge dont on s’étonne que les deux patrons, pourtant neveux des frères Blanc, n’aient pas mesuré la vulnérabilité.

Pour honorer les obligations de cette concession qui leur a été attribuée pour 20 ans, ils ont mis la barre haute question prix. 4€ le café, pour un banal lavazza, surtout quand la tasse est ébréchée au niveau des lèvres, ça peut surprendre compte tenu du standing…
Mais il y a des bons côtés. La gentillesse du personnel par exemple. Ou les sonates de Chopin et de Beethoven qui changent de la fadeur rythmique des Guetta et consorts. Cette musique classique fait oublier la frénésie du quartier et transmet une âme allègre aux clients.

opera_resto5

opera_resto4

Du coup, on oublie les salissures et l’on se laisse porter par la bonne humeur de l’endroit. Les vieux couples qui n’ont plus grand chose à se dire depuis longtemps retrouveront leur inspiration en commentant leur passage aux toilettes et notamment l’usage de bloc de lavabo qui change de couleur comme un néon de Times Square. Il y aussi l’assiette, la petite carte très chic et chère a été imaginée par Christophe Aribert et Yann Tanneau. Des entrées à partir de 11 € pour les œufs mollet ou les potimarrons, à 44 € pour les 10 grammes de caviar (type non précisé..) en passant par le saumon fumé maison ou le carpaccio de langoustine. Des plats autour de 30 € comme les incontournables saint-jacques poêllées aux céréales, la noix de veau ou la bavette échalote chou fleur cuit et cru…(29€)
Les desserts sont les plus nombreux sur la carte comme le milkshake à la mangue, sans oublier l’indispensable poire « pochée façon Belle-Hélène », façon de rendre hommage à Offenbach.

L’Opéra Restaurant – Palais Garnier – Place Jacques Rouché – 75009 Paris –Tél : 01 42 68 86 80
Métro : Opéra

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.