Café Constant

0

C’est sans doute l’un des meilleurs rapports qualité-prix de ce beau 7eme. En tout cas, Christian Constant considéré comme l’un des pères spirituels de la bistronomie, devenu depuis une bouille télévisuelle, n’a pas oublié ses dogmes de jeunesse bistrotière. Servir une cuisine de saison aux prix aussi serrés qu’aux saveurs détendues.

constant2
La formule  à 23 € (entrée – plat – dessert) tient très bien la route. Bon le navarin de mouton servi en avril avec ses carottes croquantes mériterait un morceau de plus pour être parfait mais le riz au lait avec son coulis de framboise et ses pêches cuites, à la fois crémeux et frais, est une délicieuse surprise. Accompagné d’un 50 cl de morgon Thévenet, le sourire monte aux lèvres.

constant3

Sinon la carte des entrées (11€) humidifie les babines avec par exemple un effiloché de crabes, une terrine de foie gras de canard maison, une salade de cœurs d’artichaut etc.. En plats, les classique tels que joue de bœuf cuisinées façon daube aux carottes fondantes, la côte découverte de veau du pays basque haricot tardais à la graisse d’oie, ou le parmentier de cuisse de canard croisé au vin rouge, pommes gaufrettes (tous à 16€), ont inspiré pas mal de bistrots parisiens ces dernières années. Pas une raison de jouer les blasés. Même si les suggestions du chef sortent davantage des sentiers battus. Ainsi en va-t-il de ce carré de porcelet rôti à la fleur de thym jus à l’ail et galette de dauphin(24€), de cette tête de veau, langue et cervelle snackées, pommes vapeur, sauce gribiche (24€) ou de cette caille farcie au foie gras, navets, carottes et lardons fumés au jus  (29€).

constant4
Bref, ça mastique sec au rez-de-chaussée comme à l’étage et ça échange parfois de table en table. Avec un peu de chance, on peut voir le père Constant débouler en cuisine et recadrer ses équipes dans les fourneaux donnant sur la salle du premier étage. Pas question de finasser avec le boss… En tout cas le service est tout sauf désinvolte, appliqué sans afféterie du début à la fin. Rapide, façon de ne pas trop traîner à table. Un bistrot, il faut que ça tourne… de façon Constante.

constant5

La carte des vins est du même tonneau, rouge, blanche, pétillante au compteur ou en bouteille à des prix corrects pour le quartier. Avec quelques crus du beaujolais au compteur,Morgon Thévenet, Chiroubles Savoye 2011 (28€). Le Menetou Salon est signé Jean Tellier (34€). En blanc, on hésite entre un frais cheverny Domaine de Veilloux 2010 (22 €) ou un Saint-Peray 2001 de Bernard Gripa (45€) tentant quand on connaît la maîtrise de ce vigneron réputé pour ses Saint-Joseph aromatiques.

Café Constant – 139 rue St Dominique – 75017 Paris – Tél: 01 47 53 73 34
Métro : Ecole Militaire
Pas de réservation.
Ouvert 7/7 –
Environ 23 € (entrée- plat – dessert)

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.