Restaurant Wadja

0

Wadja, savoureux bistrot d’honnête homme

Un peu à l’écart des grandes brasseries du boulevard Montparnasse, Wadja est une vieille adresse qui a gardé son aura et qui avance sans faire de bruit. Le genre repaire d’habitués. Certains poussent la porte une première fois attirés par le cadre bistrot années trente, les vieux amis viennent partager une bonne bouteille et tous viennent savourer une cuisine d’honnête homme.
Thierry Coué est un chef à l’ancienne qui a commencé chez Senderens et qui met un point d’honneur à ne pas avoir de plat emblématique. Il travaille avec un bonheur égal ce que la saison lui apporte avec une formule à 18 € qui fait oublier tous les micro-ondes du monde. D’ailleurs le débat sur le fait-maison ne lui bouge pas un sourcil.« Cette manière de travailler, on l’a dans les gènes ou pas. Pour moi, c’est une façon de vivre. Ce qui compte c’est que les gens fassent la différence, même s’ils ne sont que 5%…»

Wadja_chef

Le bonhomme ne cesse de se renouveler dans un registre simple et sans artifices mais qui honore le produit. A son égard on pourrait presque paraphraser La Fontaine : « filets de maquereau, aiguillettes de canard, œufs pochés, il n’est rien qui ne lui soit souverain bien.. »
Comme cette soupe de moules laitue qui vous laisse pantois comme un bigorneau à marée-basse à Quiberon. Quand il s’empare d’un cabillaud, une onde de sensualité océane déferle dans votre palais. Son lapin au romarin vous replonge dans une garrigue pagnolesque un frais matin d’octobre. Et sa terrine de boudin fondante et aérienne avec ses figues évoque un carnaval.

soupe de moules laitures

soupe de moules laitures

terrine de boudin

terrine de boudin

Pour accompagner tout cela, une sélection de vins plutôt bios et d’auteurs reconnus pour leur singularité fait l’affaire. Des cheverny de Philippe Tessier, des côtes du Rhône de Marcel Richaud, le sancerre bio de Claude Riffault ou l’Anjou de la famille Mosse.

Quant aux desserts, le chef donne là encore sa pleine mesure comme cette tarte au citron sur pâte feuilletée ou ce gâteau à la carotte qui vous remet en culotte courte dans un royaume de grands-mères aimantes. A prescrire d’urgence aux méchants.

wajda-dessert

Wadja– 10, rue de la Grande Chaumière – 75006 Paris – Tél. 01.46.33.02.02.
Métro ligne 4 Vavin
Formule midi en semaine : 18 € E+P ou 20 € E+P+D
Fermé samedi midi et dimanche. – Accueil jusqu’à 23h

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.