Le Bon Saint-Pourçain

0

Un Bon Saint-Pourçain bousculé par des hussards gastronomiques

Ce vieux bistrot de Paris qui aurait plu à Maigret pour sa cuisine bourgeoise a été emporté par un de ces nouveaux hussards de la gastronomie parisienne. David Lanher, ancien de Potel et Chabot est un cador qui affiche de sérieuses références salivantes. Il a créé ou repris une série d’endroits parmi les plus courus de Paris, tels que Racines, Vivant ou Paradis. Avec ce Bon Saint-Pourçain, il a sérieusement bouleversé la physionomie du vieux bistrot en gardant les codes qui ont fait son succès. Mobilier contemporain, cuisine buffet dans la salle…

chef-aubonstpourcain

Alors quoi ? on sanglote sous le coup de la nostalgie ? Pas vraiment. Car le chef, Mathieu Techer, qui s’active seul derrière son comptoir aux yeux de tous, a des idées plutôt revigorantes des classiques bistrotiers. Ainsi en va-t-il de son simple poireau vinaigrette œuf mollet. Ca n’a l’air de rien sur le papier mais c’est une grande mise en bouche.
Et puis on hésitera sérieusement entre la pintade fermière rôtie, pommes de terre, blettes et champignons ou le quasi de veau purée de céleri. Certes les plats « boxent » entre 26 et 30 €. Mais la qualité et le talent n’ont pas de prix. Au dessert ses figues pochées servies avec un sorbet fruits rouges (8€) achèvent de naufrager la nostalgie des vieux bistrots…

bonstpourc

Le Bon Saint-Pourçain – 10 bis, rue Servandoni – Paris 75006 – Tél. 01 42 01 78 24
Métro ligne 10 : Mabillon, ligne 4 Saint-Sulpice
Carte : 55-65 €
Fermé dimanche et lundi

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.