Ah ! les belles volailles de Maître Albert !

0

C’est une taverne pour l’hiver qui appelle des commensaux joyeux et spirituels. Deux salles, une plutôt bistrot avec comptoir et table d’hôtes côté rue, l’autre au fond, aux murs sombres comme si la suie des rôtissoires s’y était déposée. On est chez Maître Albert ou plutôt chez Maître Guy, ce Savoy qui court comme le furet. Heureusement, son chef Emmanuel Monsallier, est, lui, bien là pour accueillir les amateurs de volailles. Sur le pont, le dos au feu, il ne perd rien des mouvements de ses convives.

maitre_albert_chef

Il sait faire avancer cette taverne volaillère à bon rythme et dans la joie même quand l’endroit est plein comme un œuf de poule faisane. On aime le service, virevoltant, jeune et frais. La supervision conviviale et expérimentée du directeur, Laurent Jacquet, y est pour quelque chose. On supporte le niveau sonore élevé car c’est un bon son qui signale une communion autour de bonnes choses simples.

maitre_albert_poulet

maitre_albert_chemineeBien vu, le côté taverne d’Ancien régime repensée par Wilmotte. La solennelle cheminée du 16ème siècle, flanquée de ses tas de bûchettes, rappelle le côté historique de ce coin du Vème. Les éclairages sur les assiettes œuvrent à faire saliver. Sur les murs, c’est un peu comme les œuvres de Jeff Koons au château de Versailles, on n’est pas obligé de se pâmer devant les graffs…

Ce Maître Albert sait donc s’y prendre pour rôtir. Mais aussi pour servir généreusement ses volailles en deux morceaux. Sa volaille fermière du Maine (22€) a la chair ferme et goûteuse. Mais il y a aussi la dorade à la broche (33€) dont le goût évoque pour sa part, la mer originelle d’avant plastiques et marées noires. La purée a ses adeptes tout comme le gratin dauphinois, autre plat historique, qui accompagne la tranche de bœuf à la broche (33€) .

maitre_albert_dorade

maitre_albert_rotissoirE

Evidemment, la carte des vins met le cœur en joie. Avec par exemple un verre de pessac-léognan Larrivet Haut-Brion à 17€ pour commencer. Mais la quille de beaujolais blanc du père Colombo à 52 € laisse songeur. Dommage que Maître Guy ait conservé ses « coeff » de gastro et oublié qu’une taverne digne de ce nom se doit de fournir aux poètes qui la fréquentent des flacons accessibles. A fortiori s’il s’agit de beaujolais.

maitre_albert_salle

L’Atelier Maître Albert – 1, rue Maître Albert – 75005 Paris – Tél. 01 56 81 30 01
Métro ligne 10 : Maubert-Mutualité
tous les jours sauf le samedi au déjeuner et le dimanche au déjeuner.
Déjeuner de 12h à 14h30.
Dîner de 18h30 à 23h00 du dimanche au mercredi et de 18h30 à 1h du jeudi au samedi.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.