Ambassade d’Auvergne à Paris

0

Même un demi-siècle après sa fondation par Joseph Petrucci, cette Ambassade d’Auvergne demeure un bel écrin pour abriter quelques trésors et traditions du Massif central. En 50 ans, elle a conquis les âmes, les cœurs et les ventres.

ambassad-salle

amassade_didierDébut 2015, un nouvel ambassadeur a présenté ses lettres de créance aux gastronomes auvergnats qui l’ont accrédité sans réserve. Il s’agit de Didier Desert, Bordelais d’origine, auvergnat de cœur, bien décidé à appliquer la même stratégie gastronomique à l’établissement. Peut-être en affinant quelques points -comme une approche saisonnière plus affirmée- mais sans remettre en cause les grands axes…

Les fournisseurs demeurent les mêmes. Aligot Jeune Montagne ou salaisons de la maison Laborie sont toujours à la carte. A commencer par ce stupéfiant jambon de coche de la Châtaigneraie (14€). Les fourchettes canaille apprécieront également les bouchées de pied de Porc en persillade, lentilles de Saint-Flour (11 €) et les fanas du terroir cantalou, le pounti tiède et bouquet de chicorée à l’huile de noix ( 9€).

ambassad-aligoi-cook

L’aligot, filé ici par l’un des chefs de l’Ambassade, Traoré Mamadi, demeure un des grands classiques de l’Ambassade.

ambassad-saumon

Didier Desert a renouvelé le répertoire des classiques auvergnats en s’inspirant davantage des saisons. Ainsi, à côté de l’incontournable saucisse de Parlan-aligot (18€) ou de la pièce de bœuf de Salers servie avec ses os à moelle (27€), on pourra opter pour un saumon ou velouté de petits pois ou un croustillant de bœuf de Salers braisé. Et quand le ris d’agneau se glisse à la carte, il est poêlé aux asperges vertes (24€). Côté sucré, les spécialités d’Auvergne ne sont pas oubliées. A commencer par le cornet de Murat aux pommes, crème vanillée (9 €) ou le trio de crèmes aux parfums d’Auvergne (9€).

ambassad-salers-brick

Croustillant de bœuf de Salers braisé dans sa feuille de brick

C’est au chapitre bachique que Didier Desert a le plus fait entendre son origine bordelaise. Non pour mettre en avant des crus médocains et autres saint-émilions. Mais plutôt pour faire de son Ambassade, une véritable œnothèque pour les vins du Massif Central avec notamment quelques-uns de ces gamays frais et élégants ou de ces chardonnays citronnés et briochés, réalisés par des auteurs souvent en bio. Quasiment des vins de gastronomie. Ainsi en va-t-il par exemple des cuvées de côte roannaise signées Stéphane Sérol ou du marcillac de Philippe Teulier pour ne citer que deux coups de cœur parmi des dizaines d’autres cuvées. Comme il a poussé le chauvinisme jusqu’au whisky auvergnat Hedgehog. De quoi faire filer davantage l’Aligot de l’Ambassadeur.

ambassad-vin

Ambassade d’Auvergne
22, rue du Grenier Saint-Lazare
75003 Paris
Tél : 01 42 72 31 22
Ouvert tous les jours jusqu’à 22h00.
Formule du midi Entrée-plat ou plat-dessert à 22,50€
En savoir plus
Réserver

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.