La Mère Lachaise

0

La Renaissance de La mère Lachaise

mere_lachaise_patronQuand le soleil est de la partie, la Mère Lachaise comme une cantinière à la poitrine généreuse à la veille d’Austerlitz, attire le chaland sur sa large terrasse. Ouvert en 1840 sous le nom de café Voltaire, La Mère Lachaise a été reprise en main en novembre 2013 par Raphaël Halifi. Un établissement que le trentenaire connaît bien pour y avoir travaillé au début des années 2000. Aussi en reprenant ce fond de commerce, il a souhaité « rendre à la mère ce qui appartenait à la mère ». Même si ce n’était pas une mince affaire…

« Quand j’ai repris La Mère Lachaise, ça faisait cinq ans que ça ne marchait pas, c’était un café des sports où maillots de foot et écran plat étaient accrochés aux murs ». Raphaël a alors entrepris de changer totalement l’image de l’établissement. L’ancienne déco a fait place à un néo rétro bistro plutôt bien traitée avec murs patinés à l’ancienne, balance rétro sur le comptoir et mobilier à l’avenant. Surtout la Mère Lachaise s’est faite plus chaleureuse et a remis Bacchus à l’honneur avec une sélection de vins intelligentes, exemple cette cuvée blanche et bio « Freestyle » du domaine Gayda (Aude) à 28€.

Pour se restaurer, entre le menu du jour et la carte, on a l’embarras du choix. A part l’Angus Beef qui arrive congelé d’Argentine (49€ la côte de bœuf) pour 2 personnes), A La mère Lachaise, les produits sont garantis frais. Et presque tout, assure Raphaël Halifi est home-made. Presque ? « Ce n’est pas simple de sortir du fait-maison à 100% quand on doit faire le grand écart entre 20 et 80 couverts en fonction des jours.» Le taulier a un argumentaire béton.

mere_lachaise_terrass

Et en ce qui concerne l’élaboration de la carte, il a su s’entourer . «J’ai reçu les conseils de Philippe Marc» (Chef d’Alain Ducasse au Relais Plaza -NDLR), proclame-t-il fièrement. Est-ce à lui que l’on doit ces propositions tentantes comme ce mille-feuille d’aubergines à la fêta et serrano (6,90€) ou cette poêlée de chipirons au chorizo et piment d’Espelette (15,40€). Autre argument qui fait mouche, l’entrecôte de 350 grammes à moins de 20 euros. De quoi se sustenter à bon prix avant d’aller arpenter les allées du Père Lachaise.

A la mère Lachaise – 78, Boulevard de Ménilmontant – 75020 Paris
Métro : Père Lachaise

Site internet

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.