Le Cerceau

0

Le Cerceau des jumeaux d’Estaing

Le Cerceau d’Or est un petit bistrot attachant sur le boulevard Sébastopol un peu avant le croisement avec les Grands boulevards. A l’heure du développement des chaînes de restaurants, des foodistas en pâmoison devant des assiettes légères comme des pétales de rose, cet endroit prouve que la tradition de ces jeunes auvergnats montés à Paris se construire un destin derrière un comptoir est encore bien vivante.

Ainsi ce sont deux jumeaux, à peine 50 ans à deux, qui font tournoyer ce Cerceau. Ils ont quitté leur vallée du Lot en Rouergue et leur beau village d’Estaing dont le Château digne de Blanche Neige a été repris voilà quelques années par un ancien Président de la république prénommé Valéry.

cerceau_azemar

cerceau_salleNicolas a plus de bouteille. A Paris, depuis 2010, il s’est fait une sérieuse expérience chez son oncle, Jean-Paul Azémar, qui tient l’Arsenal rue Saint-Antoine. Pas vraiment un manchot question ambiance. En tout cas, le Cerceau fait salle pleine le midi. Il a été adopté par les commerçants du Sentier qui trouvent là un terrain neutre pour souffler après les rudes discussions autour des textiles.

Dans leur bistrot pimpant et pétant qui ne dépayserait pas des pompiers de Manhattan, Nicolas et Clément, les jumeaux s’activent à satisfaire leurs clients. L’un à servir une soupe de légumes 5,50 € en hiver, un pâté de campagne ou une planche de quatre charcuteries (12,50 €) pareillement tarifée que la planche de fromages. Bref, des prix plutôt raisonnables pour cette petite brasserie de quartier la viande est origine française. Le cheeseburger maison à 14,50 € rencontre pas mal de succès. Idem pour le steak tartare au même prix. Sans oublier l’entrecôte sauce béarnaise à 18 €.
Au chapitre vins, une petite sélection de vins de chez Richard- est-ce un hasard entre compatriotes ? – sauf qu’ils n’oublient pas de proposer la cuvée Prestige en vin d’Estaing signée de la cave des Vignerons d’Olt dont leur père est un des membres émérites.
Reste qu’un passage de Valéry (Giscard d’Estaing -NDLR) au Cerceau ne ferait pas de mal à ce gentil bistrot. Après tout, l’ancien Président s’invitait bien à dîner chez les Français. Alors pourquoi ne renouvellerait-il pas l’aventure chez des bougnats estagnols (habitants d’Estaing). De surcroît compatriotes.

Le Cerceau – 129 Boulevard de Sébastopol- 75002 Paris
Métro Strasbourg-Saint-Denis Ouvert du Lundi au Samedi.

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.