La part des anges

0

La « Part des Anges » ne s’évapore pas à Montmartre 

Voilà un petit bistrot classique des flancs de la Butte qui ne se hausse pas du col avec nappes à carreaux et couleur rouge orangé. Son nom, La Part des Anges, n’est pas là pour faire joli. Pendant des décennies, la famille du patron, charentais d’origine, a œuvré dans les chais d’Hennessy au milieu des vapeurs de cognac, de cette part des anges évanescente qui vous vide les tonneaux comme par enchantement.

partdesanges-salle
partdesanges-patronNé à Jarnac, Patrick François, est monté à Paris en 1979. Il a œuvré pendant 20 ans « Chez Serge », bistrot bien connu de Saint-Ouen, avant d’ouvrir une première petite Part des Anges à Montmartre. Neuf ans dans un mouchoir de poche à cuisiner et à servir avant de reprendre cette affaire de la rue Garreau, plus spacieuse. Il n’a donc pas usurpé sa Bouteille d’Or qui lui fut remise le 3 avril 2014. Ce soir-là, Patrick François flottait comme sur un nuage avec des anges qui lui avait laissé leurs parts.

A midi le bistrot est plutôt tranquille, genre repaire d’habitués et de touristes en quête de classiques du répertoire roboratif franchouille. L’assiette sent plutôt son mitonné. Ce qui tombe bien quand il s’agit de plat bistrots genre blanquette de veau à l’ancienne  ou bourguignon.
Mais il faut faire d’abord un sort aux entrées comme à cette terrine maison maternelle de la « Mère Micheline » gentiment rabelaisienne. Et surtout aux cagouilles, ragout d’escargots et plat iconique charentais.

partdesanges-pate

«Au pays, on sert les petits gris avec leurs coquilles, à Paris, je les enlève, car ici tout le monde ne mange pas en tablier et ne se moque pas des tâches» rigole le patron. Le rapport qualité-prix assez compétitif du midi (plat à 10€) n’est pas complètement oublié le soir avec des plats à 17 € type magret de canard bio au cognac, épaule confite, gigot de cochon de lait…

Quid des vins ? «Ici la politique c’est de vendre du vin bon à un prix abordable» explique John, serveur d’une grande cordialité. Les vins sur l’ardoise sont davantage des vins d’auteurs que de faiseurs…» partdesanges-pplat

lapartdes anges-blanquetteAvec douze rouges et six blancs, on a vite fait le tour et on ne se perd pas en longues réflexions. On reconnait de belles signatures, comme les sancerre et les pouilly signés Joseph Mellot, on aime la fraîcheur poivrée du saint-amour château de Belleverne, (24€) ou encore le Saint-chinian château Viranel (22€), sans oublier un bordeaux bio Moulin du Haut Puch 2010 (20€). L’été, le patron fait rentrer des ligériens plus légers pour avoir l’âme allègre au pied du Sacré Cœur. De là à être sage comme un ange…

partdesanges-vin

La Part des Anges – 10, rue Garreau 75018 Paris – Tél : 01 55 79 98 53
Fermé dimanche

Métro : Métro Abbesses ou Anvers
En savoir plus sur la Bouteille d’Or
Lire le billet de Jean Lapoujade consacrée à la Part des Anges

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.