La Boîte aux Lettres

0

Antonin en salle et Frédéric-Paul en cuisine forment un tandem de poulbots montmartrois à la pointe du combat pour une cuisine sincère et abordable sur la Butte. Pour passer de leur « Balançoire » de la rue Aristide Bruant à leur « Boîte aux Lettres » tout en haut de la rue Lepic, ils se sont mis en danseuse sans que l’effort ne les défigure. Au contraire, ils sont parvenus dans la gaieté à redonner une nouvelle jeunesse à un petit bistrot de quartier avec peu de moyens mais beaucoup d’intelligence créative.

boite-aux-lettres-salle
Du coup, leur «Boîte aux Lettres» est aussi fréquentée qu’un bureau de poste le jour des allocs. Car, ici la cuisine maison et saison est aussi évidente que le règne du Grand Esprit pour un guerrier sioux. D’ailleurs, le label « Fait maison » mis en avant par le gouvernement ne déclenche qu’un vague sourire de dérision chez le jeune Chef. Comme s’il était nécessaire à ses yeux de souligner ce qui devrait être évident dans un restaurant.
De fait, à part la glace à la vanille, la « Boîte aux lettres » ne débite que du maison.

boite-aux-lettres-chef2

Affairé à ses fourneaux, le chef Frédéric-Paul Chartier formé chez Ferrandi et à la brasserie de la Tour Eiffel de Ducasse évoque un DJ sur ses platines quand il envoie son risotto. Le bonhomme a du talent. Ses assiettes font preuve de belles alliances dans les textures et les goûts avec des influences de tous les continents. Il faut dire qu’il ne mégote pas sur les produits. Les matières premières sont bien sélectionnées pour une cuisine bistrotière contemporaine appréciée par les trentenaires.

boite-aux-lettres-veloute

boite-aux-lettres-saumon

boite-aux-lettres-salade
Cinq entrées, cinq plats, cinq desserts restent à l’ardoise pendant trois semaines. Ainsi pour débuter, on peut jeter son dévolu Foie Gras – Chutney Pomme/Mangue(10€) ou une salade de bœuf thaï qui vous plonge dans la torpeur de Bangkok ou bien une terrine de campagne épatante en provenance de Lacaune signée de la Charcuterie de Millas. Le suprême de volaille bien ferme et son risotto de légumes (17 €) ou le filet de lieu et sa purée de carottes fondent dans le palais.

boite-aux-lettres-plat

boite-aux-lettres-plat2

boite-aux-lettres-viande
Seules deux spécialités demeurent au menu au fil des saisons : le Chateaubriand (origine Irlande) sauce Albufera (sauce au porto et au madère montée au foie gras) servi avec des pommes grenailles (20€) et un épatant tiramisu aux spéculoos qui peut faire hésiter en été face à une pêche juteuse en sabayon ou à des profiteroles calibrées comme des testicules de gorilles du Rwanda qui ne font pas reculer les gourmandes…

boite-aux-lettres-dessert

La Boîte aux Lettres – 108, rue Lepic – 75018 Paris – Tél. 01 42 51 76 84
Métro : Abbesses
Fermé dimanche et lundi

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.