Il était une oie

0

Oie1Pauvre Sud-Ouest, encore très à la mode dans le quartier au début des années 90, il tend à prendre quelques coups dans l’aile sous la double offensive de la diététique et de la crise actuelle. Mais la résistance s’organise. A preuve.

Il était une Oie  est une affaire qui vaut le détour surtout quand on a un peu de vague-à-l’âme et que le besoin de revenir aux fondamentaux se fait sentir. Mais attention, on n’est pas le sud-ouest des « baffreurs ». Plutôt dans l’élégance avec une belle salle bien éclairée en cohérence avec les produits qu’elles propose. Ce restaurant au joli nom incitatif qui a déjà une vingtaine d’années a été repris en décembre 2005 par Damien, un jeune Basque qui officiait autrefois en salle dans des affaires Ducasse chez Spoon et aux Lyonnais.

L’art de déguster le foie gras commence par les toasts. Et Damien, le patron, ne supporte pas ceux qui sont froids et rassis. Du coup, chaque table dispose de son grille-pain, pour se faire des belles tranches avec un pain de campagne moelleux confectionné par le boulanger d’à côté. Pas de poilâne qui est pour Damien trop acide pour son foie gras préparé sur place et livré par le Landais Dangoumau … Le foie gras se décline au choix « Cru à la fleur de sel » (16€), « Au torchon au banyuls » 18€, mi-cuit (18€). Pour ceux qui hésitent et qui ont une forte envie de foie gras, ils peuvent opter pour la formule Dégustation qui propose sur une ardoise des foies gras « Cru, mi-cuit,torchon & poêlé à la fleur de sel »

Evidemment, on vient également ici pour le cassoulet aux haricots Tarbais & confit de canard (32€), le magret de canard fermier des Landes en cocotte (24€), le confit de canard fermier des Landes (18€), ou encore le boudin signé Christian Parra, superbe quoiqu’il pourrait être un peu plus épais dans l’assiette… Seule petite observation d’un Landais, la piperade mériterait de revenir à ses origines. En clair qu’on lui remette du jambon et du piment.
Mais les dames se damnent pour les tapas…Et au dessert des petits cannelés qui même s’ils ne sont pas maison ont cette suavité qu’on attend de cette grande invention des pâtissiers bordelais. Côté vins, une petite sélection du mois à 18€ ou des choses plus corsées à 20€ comme le madiran, ou des chinon à 23€ permettent de beaux mariages.

Il était une Oie – 8, rue Gustave Flaubert – 75017 Paris – Tél. 01 43 80 18 30
Métro Pereire ou Wagram
Ouvert du lundi au samedi.

Formule le midi à 16 € le plat du jour. Formule à 21€ E-P ou 26€ (E-P-D)

site internet

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.