Au dernier Métro

0

Un bout de banquette au Dernier Métro ça se mérite ! Et pour cause, planté devant le métro aérien à hauteur du métro Dupleix, on peut vraiment lui accoler l’étiquette bistro dans toute la largeur de son acceptation : couleurs, foule, joie, truculence, gouleyance des vins et saveur des charcuteries. Bonnes épaules recommandées pour se frayer un chemin vers le grand comptoir et s’envoyer un gorgeon d’Irouleguy. Quand sonnent l’heure des repas, les serveurs (sympas) parviennent dans la bonne humeur à convaincre les buveurs de laisser la place aux mangeurs.

Le dernier Métro est l’œuvre d’une famille issue d’une tribu bistrotière toujours entreprenante de la capitale, les Basques. Il n’est pas né d’hier, puisque la famille Lafargue, originaire de Mauléon, tient les commandes depuis trente ans. Depuis 1991, le patron Jean, aux côtés de son épouse Nathalie, d’origine croate qui s’est vite coulée dans le moule « bistrotière », veille sur ce « Dernier Métro » moins romantique que l’œuvre de Truffaut.

dupleix2

Ce Dernier Métro fait appel à une flopée de petits producteurs et des fermes de l’Euskadi. Mention spéciale, pour le jambon de coche, élevé côté espagnol et signé par la Maison Arosagaray. Parmi les classiques de la maison, la saucisse basque aromatisée au piment d’Espelette accompagnée de sa pipérade (10,5€) et une mention spéciale pour le Parmentier au boudin de Mauléon (12€). Si le piment fait peur, il y a toujours l’incontournable andouillette du Père Duval, gage de qualité bistrotière ou les tripes basques pour les vraies canailles.

dupleix1

Au chapitre des prix, on dira que le Dernier Métro est plutôt démocratique. S’il y a un menu à 22 € entrée/plat, il y a aussi des petites planches ou des tartines bistro au pain Moisan à partir de 9€.

plats-dupleix

Côté vins, c’est comme la charcutaille. Petits producteurs et bonnes surprises. Exemple : irouleguy du domaine Abotia. Si l’on trouve trop de tanins on peut se rabattre sur un beaumes de Venise ou un saumur-champigny (domaine de Chaintres) à 18€. De toute façon, on peut se lâcher, on rentre en métro et l’on n’a pas encore raté le dernier !

Le Dernier Métro  70 bd de Grenelle – 75015 Paris – Tél : 01 45 75 01 23
Métro : Dupleix

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.