Chez Gladines

0

Chez Gladines : une cuisine ménagère basque servie avec le sourire.




Décidément,  la Butte aux Cailles à l’ombre des tours de la place d’Italie résiste aux tendances néo-bistrotières. Ainsi Chez Gladines, un bistro qui dépote. Plein tous les midis, avec nappes cirées à carreaux et des assiettes débordantes à rendre heureux Pantagruel.

gladines-salle
Petites natures s’abstenir. Ici, c’est la basquitude dans la quantité, chipirons (encornets) à la biscaïna, pipérade au jambon braisé, tripes, thon et poulet …. à la basquaise, assiettes de charcuterie basque, le tout évoluant de 9 à 12 €. Le lieu est aussi connu pour ses salades servies dans d’immenses saladiers. La plus prisée étant les Cinq Diamants (du nom de la rue) avec chèvre, cantal, croûtons, jambon, ventrèche, gésiers, patates, tomates, oeuf….

gladines-plat

On dira que chez Gladines est une adresse « cantine » par excellence où l’on va entre amis pour manger, boire et parler fort à peu de frais. Tant mieux pour les petits budgets des étudiants qui fréquentent Gladines par centaines. Car on y mange d’énormes quantités à prix dérisoires. Le service punchy et souriant de la patronne et ses complices est aussi pour beaucoup dans le succès de cette affaire.

gladines-plats2

On relèvera ce paradoxe parisien-bistrotier. La patronne n’est pas Basque mais bisontine (Besançon), mais pour rien au monde, elle n’abandonnerait la cuisine d’Euskadi que lui a laissée le précédent patron. Ici, le vin le plus cher est à 16 € la bouteille, l’Irouleguy Gorri d’Ansa ou le Corbières Beauregard Mirouze ou un vin de Pays des côtes catalanes signé Singla.
Alors oui, ici, le père Aznavour pourrait parfaitement retrouver ses amis, ses amours, ses emmerdes…

Chez Gladines – 30, rue des Cinq Diamants – 75013 – Tel : 01 45 80 70 10
Métro : Place d’Italie
Brunch le dimanche 17€
site internet

Partager sur :

Les commentaires sont fermés.